Le contenu

Jean Bertrand Gauthier, gagnant du Prix de la meilleure thèse

30 mai 2017

Jean Bertrand Gauthier

Le Prix de la meilleure thèse de doctorat pour l’année 2016 a été remis à Jean Bertrand Gauthier (Ph. D. 2016, méthodes quantitatives de gestion), pour sa thèse intitulée Primal Algorithms for Degenerate Linear and Network Flow Problems.

Dirigée par le professeur titulaire Jacques Desrosiers, la thèse de Jean Bertrand Gauthier a été récompensée pour sa qualité, ses impacts, son originalité et sa contribution potentielle au développement de la société.

La thèse primée présente des solutions méthodologiques au phénomène de dégénérescence, en passant par les problèmes de réseau. Étudiée depuis 60 ans, la dégénérescence est un enjeu décisif pour l’efficacité pratique de l’algorithme du simplexe. Pendant que ce dernier tente d’améliorer une solution, par exemple une tournée de véhicules livrant du courrier, ce phénomène fait en sorte que de nombreux calculs sont effectués sans avoir d’impact.

En quoi cette thèse s’est-elle démarquée?

En rassemblant les concepts d’optimisation autour d’algorithmes primaux, la thèse conclut que la dégénérescence est algorithmique plutôt qu’inhérente au problème résolu. Ces travaux de recherche contribuent grandement à soutenir le développement de l’industrie informatique montréalaise, non seulement pour les compagnies de logiciels d’optimisation AD OPT et GIRO, mais aussi pour tous leurs clients à travers le monde. Il ne fait également pas de doute que les résultats de la thèse se retrouveront sous peu dans les manuels de cours, tant de base qu’avancés.

À propos du lauréat

Possédant une M. Sc. en méthodes analytiques de gestion de HEC Montréal ainsi qu’un baccalauréat en actuariat de l’UQAM, Jean Bertrand Gauthier n’en est pas à sa première distinction remise par l’École. En effet, il a également reçu le Prix du meilleur mémoire 2011-2012 ainsi que le prix Esdras-Minville 2015 (étudiant).

Soulignons de plus qu’il est le 350e doctorant de HEC Montréal à avoir soutenu sa thèse devant un jury avec succès. Il a aussi été recommandé à l’Association des doyens des études supérieures au Québec (ADESAQ) pour le concours de la meilleure thèse relevant du domaine des sciences naturelles et du génie. En plus d’être postdoctorant pour la Johannes Gutenberg-Universität Mainz, en Allemagne, il collabore actuellement à un projet avec le Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions (GERAD).

Félicitations à Jean Bertrand Gauthier, qui a reçu une bourse de 3 000 $, ainsi qu’aux finalistes du Prix de la meilleure thèse de doctorat 2016 :

Finalistes Directeurs Thèses
Amir Ardestani Jaafari Erick Delage Linearized Robust Counterparts with Applications in Location and Inventory Management Problems
Emilie Gibeau Ann Langley
Jean-Louis Denis (Université de Montréal)
L’intégration de professionnels dans des rôles de gestion : identité, coleadership et légitimité
Fernando Freitas Fachin Ann Langley Organizational Identity Work in Open Innovation Entrepreneurship
Gregory Vial Suzanne Rivard Three Essays on Information Systems Development
Jean-François Bégin Geneviève Gauthier Four Essays on Applications of Filtering Methods in Finance
Louis-Étienne Dubois Patrick Cohendet Le pilotage de la genèse de communautés créatives par le codesign : contextes, dynamiques et organisations
Valérie Bélanger Patrick Soriano Gestion de l’incertitude dans les problèmes de localisation et application à la gestion des services préhospitaliers d’urgence
Yaovi Gassesse Siliadin Michèle Breton Essays on Credit Risk and Callable Bonds Valuation
Éléonore Fabienne Gouba Hafedh Bouakez Foreign Aid, Inequality and Fiscal Policy in Developing Countries


Nouvelles > 2017 > Jean Bertrand Gauthier, gagnant du Prix de la meilleure thèse