Le contenu

Création d’un Pôle sur les données massives en culture

13 juin 2018

HEC Montréal et le Partenariat du Quartier des spectacles ont annoncé le 7 juin la création d’un Pôle sur les données massives en culture. Ce pôle a pour objectif d’apporter expertise et formation aux entreprises culturelles du Québec, afin qu’elles puissent tirer profit des nombreuses possibilités offertes par les avancées en analyse et en science des données.

Le Pôle a été sélectionné à la suite d’un appel de projets découlant d’une mesure inscrite au Plan d’action en économie numérique du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Il est ainsi reconnu comme l’un des 9 centres d’excellence numérique au Québec et à ce titre, s’est vu octroyer un financement du gouvernement du Québec de 600 000 dollars sur 3 ans.

La création de ce pôle s’inscrit dans une démarche lancée à l’automne 2016 par le projet du Partenariat du Quartier des spectacles de mutualisation des données des différents acteurs culturels du Quartier. En mars 2017, HEC Montréal et l’Institut de valorisation des données (IVADO) se sont joint au projet philanthropique de l’entreprise de marketing AIMIA, afin d’analyser les données de 20 organismes culturels du Quartier. Enfin, en juin 2017, le Carrefour de philanthropie des données, mené par IVADO en collaboration avec AIMIA et HEC Montréal, a été mis sur pied, sous la direction du professeur de marketing Renaud Legoux et du professeur en sciences de la décision Marc Fredette. (Voir la nouvelle du 13 juin 2017.)

Après l’édition 2017 du Carrefour de philanthropie des données, consacrée aux organismes culturels, l’édition 2018, qui s’est terminée le 8 juin, a pour sa part été dédiée à l’analyse croisée des données entre les secteurs de la culture et du transport.

Les professeurs Renaud Legoux et Marc Fredette contemplent maintenant avec beaucoup d’optimisme les possibilités futures qu’offrira la création du Pôle sur les données massives en culture :

« Les données avec lesquelles les entreprises culturelles nous permettent de travailler offrent une occasion d’apprentissage sans égale pour nos étudiants, puisque l’expérience est vécue dans un cadre réel auprès d’organismes qui leur présentent de véritables enjeux d’affaires », a déclaré Marc Fredette.

« Notre souhait est que ce Pôle permette de développer une culture de la donnée dans le milieu culturel en présentant aux entreprises le caractère à la fois accessible et extrêmement riche des informations qu’elles possèdent déjà et qui ne demandent qu’à être analysées pour en tirer de la valeur », a résumé pour sa part Renaud Legoux.

De façon plus concrète, le Pôle permettra aux organismes en arts et en culture d’acquérir de nouvelles connaissances, optimiser l’utilisation de leurs ressources et, à terme, de développer des offres de produits culturels adaptés à la demande du public. Ils seront également en mesure de promouvoir ces offres d’une façon optimale et de concevoir des stratégies de marketing relationnel.


Nouvelles > 2018 > Création d’un Pôle sur les données massives en culture