Le contenu

Innovation : mentorat intégré à l’année préparatoire au B.A.A.

320 étudiants connectés avec 120 jeunes mentors

Vendredi 22 janvier 2021


Montréal, le 22 janvier 2021
– À l’occasion du Mois du mentorat au Québec, HEC Montréal dévoile son programme novateur de mentorat, intégré à l’année préparatoire au baccalauréat en administration des affaires (B.A.A.). Cette initiative permet aux 320 étudiants essentiellement internationaux de bénéficier d’un accompagnement individuel avec un jeune mentor pour affronter leurs défis scolaires et émotionnels, et de joindre la communauté de HEC Montréal. Bien que mis en place à la rentrée 2020-2021 pour des étudiants répartis sur les 5 continents, dans un contexte d’enseignement 100 % en ligne, ce programme est là pour de bon.

Une approche pédagogique unique

« Lors de l’année préparatoire au B.A.A., nous accordons une grande importance à la relation humaine et aux aptitudes relevant du savoir-être, explique Karine Deshayes, maître d’enseignement en management et coordonnatrice de l’année préparatoire au B.A.A. Mon objectif est de préparer les étudiants à demain, mais sans savoir exactement ce qui s’en vient. Le mentorat intégré est un excellent moyen d’appréhender la nouvelle réalité professionnelle. »

Les 320 étudiants ont été connectés avec l’un des 120 mentors, en fonction de leur personnalité et de leurs centres d’intérêt. La diversité de la cohorte alimente les réflexions des cours et développe les aptitudes à travailler dans un contexte interculturel.  

« Plusieurs anciens étudiants se sont rapidement portés volontaires et identifiés au projet, précise Karine Deshayes. Nous en sommes d’autant plus reconnaissants, surtout en cette période particulière où les liens sociaux restent essentiels à l’intégration. »

Résilience étudiante et motivation

Les premiers retours sur le programme sont positifs; les étudiants s’impliquent, s’accrochent et sentent qu’ils appartiennent à la communauté de HEC Montréal. « J’aime leur rappeler que tout ce qu’ils sont en train d’apprendre, d’expérimenter, les incertitudes, les difficultés, sont un plus inestimable pour la suite de leur parcours », insiste Karine Deshayes.

Un réseau de pairs agile en faveur de la réussite individuelle

Les mentors bénévoles – entre autres de nouveaux diplômés en emploi et des étudiants au B.A.A et à la maîtrise – ont été formés aux techniques d’entraide et d’aide psychologique, en collaboration avec les Services aux étudiants de l’École. Au-delà de l’encadrement et des suivis courants avec l’équipe pédagogique, les mentors ont une grande liberté dans la manière d’envisager la relation avec leurs mentorés.

« Être mentore m’aide à me sentir utile, mentionne Élisa-Maria Lutic, étudiante en troisième année au B.A.A. Je suis disponible pour Gabrielle pour tout type de questions, et je l’encourage aussi à sortir de sa zone de confort. Nous avons une belle complicité. En l’aidant, je réfléchis aussi à de nouvelles solutions, je prends du recul. Par effet de miroir, je me pose des questions sur moi-même, auxquelles je n’avais jamais pensé. »

Gabrielle Allard, étudiante à l’année préparatoire, témoigne aussi de la complicité qui la relie à sa mentore : « Élisa-Maria est une personne de confiance et très accessible, que je peux questionner sur les cours ou les associations. Elle me demande de temps en temps comment je vais, m’envoie un petit texto d’encouragement avant les examens et m’aide dans ma prise de décisions, comme cela pourrait être le cas dans un contexte professionnel. »

Karine Deshayes croit beaucoup en ce projet pour former les gestionnaires de demain, pour lesquels les compétences humaines telles que l’écoute, l’empathie et l’intelligence émotionnelle seront aussi importantes que celles liées au savoir.

Être à l’écoute autant des mentors que des mentorés

La pandémie actuelle affecte autant les mentors que les mentorés. Karine Deshayes et son équipe viennent de lancer une activité récurrente, le café-rencontre « feel good », afin que les mentors puissent faire connaissance, partager des expériences positives, échanger sur leur état d’esprit et prendre soin d’eux.

Du côté des mentorés, des groupes de pairs permettent aux étudiants, répartis actuellement dans 31 pays, d’échanger par zones géographiques. « Nous restons très attentifs aux besoins des étudiants, mais aussi des préoccupations de leur entourage proche comme les parents, avec qui nous communiquons régulièrement sur un groupe Facebook, notamment », conclut Karine Deshayes. 

Découvrir l’année préparatoire au B.A.A.

À propos de HEC Montréal

École de gestion de renommée internationale, HEC Montréal accueille plus de 15 000 étudiants et forme chaque année plus de 9 000 cadres et dirigeants. Détentrice de plusieurs agréments, l’École offre plus de 100 programmes d’études de tous les cycles universitaires. Elle compte 36 chaires de recherche, dont 7 chaires de recherche du Canada.  Forte de ses 300 membres du corps professoral, HEC Montréal offre un enseignement multilingue et attire des étudiants de 144 pays. Depuis sa fondation en 1907, HEC Montréal a formé plus de 100 800 diplômés dans tous les domaines de la gestion.

 

Renseignements

Émilie Novales, conseillère principale en relation avec les médias
HEC Montréal
438 520-3536
emilie.novales@hec.ca

 


Salle de presse > Communiqués > 2021 > Innovation : mentorat intégré à l’année préparatoire au B.A.A.