Le contenu

Susana Esper, lauréate du Prix de la meilleure thèse de doctorat

21 mai 2019

Le Prix de la meilleure thèse pour l’année 2018 a été remis à Susana Esper (doctorat en administration [Ph. D.] 2018, spécialisation management), pour sa recherche intitulée Controversies around CSR and sustainable development: The role of stakeholders in the spiral of hypocrisy. 

Dirigée par le professeur Luciano Barin Cruz, la thèse de Susana Esper a été récompensée pour la qualité de son analyse et de sa collecte de données, son originalité, l’intégration particulièrement réussie de son approche transdisciplinaire et ses exceptionnelles contributions dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises (RSE). 

La spirale de l’hypocrisie face aux conflits environnementaux

Ayant mené un travail de terrain en profondeur, Susana Esper a recueilli une quantité impressionnante de données dans un environnement très complexe (environ 50 entrevues avec diverses parties prenantes, des centaines d’articles de presse et de données secondaires). 

S’appuyant sur la théorie institutionnelle et l’angle politique de la RSE, la thèse primée analyse les conditions dans lesquelles les parties prenantes (industries, organisations de la société civile et gouvernements) adoptent des positions publiques hypocrites pour défendre leurs intérêts dans le contexte de controverses émergeant autour d’industries douteuses pour l’environnement. 

Selon la lauréate, cette hypocrisie déclenche un cercle vicieux qui s’amplifie en une spirale faisant perdurer la controverse. Ce processus épuise les possibilités de consensus et occulte les chances de trouver une solution commune pour éviter la dégradation de l’environnement. 

« Au cours des dernières décennies, nous avons remarqué une hausse persistante et durable des conflits environnementaux, mentionne Susana Esper. Ma thèse vise à expliquer pourquoi le dialogue multipartite est susceptible d’échouer dans ces cas, tout en étant également applicable dans l’examen de l’évolution d’autres conflits politiques. » 

Des retombées impressionnantes et transférables

Pouvant être facilement transférables à d’autres sphères du management, les retombées de la thèse de Susana Esper dans le domaine de la RSE sont des plus significatives. 

« Ses contributions s’étendent même au développement de la société, mentionne son directeur de thèse. Les relations entre les entreprises, les gouvernements et les communautés locales se sont intensifiées ces dernières années, en réponse aux appels à la RSE. Bien que certains pays aient réussi à mettre en place un cadre institutionnel plus stable et fiable, dans plusieurs autres, l’hypocrisie reste la règle du jeu. En dévoilant les conditions et les mécanismes sous-jacents à l’hypocrisie dans les controverses reliées au développement durable, Susana permet d’informer sur les avantages et les inconvénients de la RSE et sur ses conséquences à long terme. » 

Compte tenu de la qualité de sa recherche ainsi que de l’actualité de son sujet, sa thèse lui permettra de développer plusieurs articles pour des revues internationales de haut niveau. D’ailleurs, elle en a déjà publié un à ce jour dans Organization

Félicitations à Susana Esper, qui est actuellement chercheuse postdoctorale à l’IÉSEG School of Management, ainsi qu’aux autres finalistes du Prix de la meilleure thèse de doctorat 2018 :

Nom

Spécialisation

Vicky Adam

Affaires internationales

Nolywé Delannon

Management, stratégie et organisations

Céleste Fournier

Gestion des ressources humaines

Pierre-Luc Fournier

Gestion des opérations et de la logistique

Ksenia Kordonsky

Affaires internationales

Wenxi Yan

Sciences comptables


Nouvelles > 2019 > Susana Esper, lauréate du Prix de la meilleure thèse de doctorat