Le contenu

Nouvelle étape franchie vers la construction d’un édifice au centre-ville

17 octobre 2016

Le gouvernement autorise HEC Montréal à élaborer le dossier d’affaires pour son projet de nouvel édifice au centre-ville de Montréal, après acceptation de son dossier d’opportunité par le Conseil des ministres.

« Quelle belle journée pour HEC Montréal et pour le développement économique du Québec », déclare Michel Patry, directeur de HEC Montréal. « L’École se réjouit aujourd’hui à l’idée d’accueillir les ministres David et Coiteux pour annoncer l’autorisation qu’a reçue HEC Montréal de procéder à la préparation du dossier d’affaires pour la construction d’un pavillon au centre-ville d’affaires de Montréal. L’École franchit aujourd’hui une étape de plus afin de maintenir l’éducation et l’innovation en tête de nos priorités. »

Le nouvel édifice doit être construit au cœur du quartier des affaires, sur une partie du terrain appartenant à la Fabrique Saint-Patrick, entre la côte du Beaver Hall et la rue Saint-Alexandre.

Cet emplacement permettra à l’École de renforcer ses liens avec ses partenaires, ses diplômés, les gens d’affaires et les 300 000 professionnels et cadres qui travaillent au centre-ville. L’offre de formations en français au centre-ville de Montréal répondra directement à leur besoin en matière de nouvelles connaissances et compétences en gestion.

« Depuis sa fondation il y a plus d’un siècle, l’École est source de fierté pour le Québec et les Québécois, a dit la présidente du conseil d’administration de HEC Montréal, Hélène Desmarais. Elle a su s’adapter, au fil des générations, à l’évolution des besoins de la société qu’elle dessert. Elle s’est toujours démarquée par son engagement et sa détermination à former une relève d’exception. C’était vrai le jour de sa fondation. Ça l’est plus que jamais aujourd’hui. »

La présence de HEC Montréal au centre-ville favorisera également la recherche. L’École planifie de multiplier ses activités de transfert au profit des entreprises et des organisations, en plus de promouvoir la cocréativité entre les entreprises et le milieu universitaire.

La construction du nouvel édifice permettra par ailleurs de régler un déficit d’espace de près de 18 110 mètres carrés qui a été reconnu par le ministère de l’Enseignement supérieur du Québec (MEES).

Au fil des ans, l’École a mis en place plusieurs moyens pour faire face à cette situation extrêmement problématique, entre autres, l’ajout d’une quatrième plage d’enseignement à l’horaire, l’augmentation du nombre de locations de bureaux et la réduction de certains développements à long terme.

Le dossier d’affaires, dont l’élaboration nécessitera de 12 à 18 mois, devra lui-même être approuvé par le Conseil des ministres avant que l’École puisse démarrer la construction de cette antenne au centre-ville. Au cours de cette période, l’École compte également amorcer un dialogue avec le voisinage du site pour assurer la bonne intégration de son projet au sein de la communauté.

 

Quelques réactions

« Je suis ravi que HEC Montréal revienne au centre-ville après une absence de quatre décennies. D’ailleurs, la vaste majorité des grandes écoles ou facultés de gestion partout dans le monde ont un campus au cœur des villes; pensons à l’Université de Chicago ou à l’Université Simon Fraser, à Vancouver. Le milieu des affaires, en particulier les centres décisionnels localisés au centre-ville, profitera de cette nouvelle offre de formation à proximité immédiate. C’est une bonne nouvelle pour Montréal et c’est une bonne nouvelle pour la société en général, car une offre de formation riche et diversifiée profite à tous. »

Michel Leblanc, président et chef de la direction – Chambre de commerce du Montréal métropolitain

« C’est avec un très grand enthousiasme que je salue le retour de HEC Montréal au centre-ville après une absence de plus de 40 ans. En se rapprochant physiquement de la communauté des affaires, ce fleuron de l’histoire économique et sociale du Québec enrichira l’offre de formation en français à l’intention de nos entrepreneurs et gestionnaires au cœur même de Montréal. C’est une très bonne nouvelle pour le dynamisme économique de la société québécoise tout entière. »

Robert Parizeau, HEC 1957, Officier de l’Ordre national du Québec, président du Conseil – Fonds de solidarité FTQ

« Les grandes entreprises qui font des affaires à l’échelle mondiale doivent pouvoir compter sur des gestionnaires formés aux particularités du commerce international. HEC Montréal s’est bâtie une réputation d’excellence dans le domaine. Sa présence au centre-ville permettra à un vaste bassin de professionnels d’avoir accès à des formations de pointe et à des activités innovantes. La distance entre le lieu de travail et le lieu de formation constitue un élément central de la décision de suivre une formation; une plus grande proximité représente donc un incitatif intéressant pour aller chercher de nouvelles connaissances et compétences. »

Serge Godin, fondateur et président exécutif du Conseil – Groupe CGI

« C’est une excellente nouvelle. Plus que jamais, la présence de HEC Montréal au centre-ville relève de l’évidence pour faciliter et augmenter les interactions entre l’École et les entreprises. De plus, l’installation au cœur de la ville d’un établissement universitaire très actif en matière de transfert et d’innovation contribuera sans aucun doute à stimuler l’entrepreneuriat au Québec. L’accès aux experts dans ce domaine s’en trouvera simplifié et favorisera l’émergence de nouvelles vocations entrepreneuriales. »

Eric Boyko, président, cofondateur et chef de la direction – Groupe Stingray Digital inc.

« Le milieu des affaires évolue à la vitesse grand V. Pour pouvoir en affronter tous les bouleversements avec assurance et audace, les gens d’affaires doivent avoir accès à des activités de développement professionnel de pointe. Le nouveau campus de HEC Montréal offrira, en plein cœur du centre-ville, un environnement d’apprentissage et d’échanges novateur pour les préparer aux défis qui les attendent. La place des femmes dans le monde des affaires me tient bien sûr à cœur, et je pense que ce projet d’avenir contribuera à leur donner les moyens de leurs ambitions. »

Sophie Brochu, présidente et chef de la direction – Gaz Métro

« La formation d’une main-d’œuvre hautement qualifiée constitue un levier majeur de productivité et de compétitivité pour nos entreprises. En s’installant dans le quartier des affaires de Montréal, où l’on retrouve la plus forte concentration de professionnels dans le domaine de la gestion au Québec, la nouvelle antenne de HEC Montréal viendra enrichir le bassin de talents et augmenter l’attractivité économique de notre région. »

Hubert Bolduc, HEC 2004, président-directeur général, Montréal International

« La nouvelle antenne de HEC Montréal viendra bonifier l’offre de formation en gestion qui se donne en français au centre-ville, notamment pour les cadres et les dirigeants. Par ailleurs, l’installation au centre-ville du nouveau Centre de transfert et de co-innovation facilitera considérablement les interactions de l’École avec ses partenaires, tant des secteurs public que privé. La présence de l’Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène Desjardins profitera également au mouvement coopératif en renforçant le maillage entre ses différents acteurs. »

Monique Leroux, présidente de l’Alliance coopérative internationale et présidente du Conseil d’administration Investissement Québec

 


Photo: Michel Patry (directeur de HEC Montréal), Hélène Desmarais (présidente du conseil d’administration de HEC Montréal), Hélène David (ministre de l'Enseignement supérieur), Martin Coiteux (ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal).


Nouvelles > 2016 > Nouvelle étape franchie vers la construction d’un édifice au centre-ville