Contenu Menu

NOUVELLES

Le commerce électronique au Québec : des milliards de dollars potentiels pour les détaillants

1 octobre 2015

Le CEFRIO et l’Institut du Québec ont dévoilé aujourd’hui leurs études effectuées en collaboration sur le commerce électronique, dans le cadre de l’événement eCommerce-Québec, organisé par le Conseil québécois de commerce au détail.

Le commerce au détail au Québec représente 6 % du PIB et plus de 500 000 emplois. La vigueur de ce secteur a un impact sur l’économie du Québec. Mais alors que les Québécois achètent 6,6 milliards de dollars de produits et services en ligne par année, les détaillants du Québec ne vendent quant à eux à peine 1,7 milliard de dollars à ces mêmes cyberacheteurs, laissant ainsi 4,9 milliards de dollars à des entreprises situées à l’extérieur du Québec.

À partir de ces données révélées dans la toute première édition de l’Indice du commerce électronique du Québec — volet entreprises du CEFRIO, l’Institut du Québec, dans son étude Le commerce en ligne au Québec : passer du retard à la croissance, évalue qu’en faisant passer de 2,4 % à 5,2 % (le niveau de ventes en ligne observé aux États-Unis) les ventes en ligne de tout le secteur du commerce au détail, les détaillants québécois verraient leurs ventes s’accroître de 2 milliards de dollars annuellement. Le PIB du Québec serait ainsi augmenté de 550 millions de dollars, plus de 8 000 emplois seraient créés et les coffres des gouvernements auraient un apport supplémentaire de 193 millions de dollars.

« Le nombre d’emplois liés au commerce de détail et l’impact sur l’économie du Québec doivent constituer un signal pour les détaillants québécois : ils doivent devenir plus agressifs dans le commerce en ligne, afin de récupérer leurs parts de marché dans la province et augmenter de façon considérable leurs exportations », affirme Raymond Bachand, président de l’Institut du Québec.

Réalisée en collaboration avec le CEFRIO, qui a interrogé 1 200 entreprises sur leurs pratiques en commerce électronique, l’étude de l’Institut du Québec démontre l’énorme potentiel de croissance du commerce en ligne au Québec comme à l’extérieur. « Le taux de croissance du commerce en ligne au Canada, estimé à plus de 10 % par an dans les prochaines années, est une excellente occasion pour les détaillants du Québec, explique le coauteur de l’étude Jacques Nantel, professeur titulaire au Département de marketing. C’est une occasion qu’ils doivent saisir. Un détaillant ne doit pas faire l’erreur de se contenter du Québec comme marché. »

Partager cette page :
| Plus
 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2016  Tous droits réservés.