Le contenu

Consommation d’énergie et de produits pétroliers : la tendance à la hausse se maintient

Publication de l’État de l’énergie au Québec 2021

28 janvier 2021

La consommation de produits pétroliers s’est accrue de 5 % de 2013 à 2019, et les émissions de gaz à effet de serre (GES) ont augmenté de près de 3 % entre 2017 et 2018.

Et bien que la COVID-19 aura eu un effet significatif sur la consommation d’énergie en 2020 au Québec, la reprise des activités a fait remonter les niveaux de consommation, notamment en raison du maintien de la trajectoire des ventes de véhicules énergivores.

Ce sont les principaux constats de l’État de l’énergie au Québec 2021, qui a été dévoilé le 28 janvier par la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal.

Ce bilan annuel, qui rassemble les données les plus récentes sur le secteur de l’énergie dans un contexte de décarbonisation, est réalisé avec le soutien financier du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Il a été rédigé par le titulaire de la Chaire, Pierre Olivier Pineau, et Johanne Whitmore.


La part des camions légers toujours plus grande dans le parc automobile

« L’insistance du gouvernement québécois en faveur de l’électrification, et surtout en direction du secteur des transports, n’a pas permis de faire fléchir les tendances de consommation de produits pétroliers et d’émissions de gaz à effet de serre (GES) », s’inquiète Pierre-Olivier Pineau, titulaire de la Chaire. En effet, malgré l’accroissement des ventes de véhicules électriques, qui représentaient 6 % des ventes totales en 2019, et du déploiement de bornes de recharge, la part de marché des camions légers (dont les VUS) augmente toujours et représente 69 % des ventes totales en 2019.

« La crise de la COVID-19, l’économie au ralenti et la lutte contre les changements climatiques n’auront donc pas freiné l’appétit d’ajouter de gros véhicules au parc automobile du Québec, souligne monsieur Pineau. Sans mesures additionnelles à celles identifiées dans le Plan pour une économie verte 2030, il est difficilement envisageable que nous atteignions nos objectifs climatiques. »


Des pistes pour la transition

Selon lui, pour réussir la transition, il faudra d’abord réduire et optimiser sa consommation, passer aux énergies renouvelables et ensuite électrifier, comme cela se fait en Allemagne. En outre, un plus grand recours à l’écofiscalité, à l’économie circulaire et à la réglementation est à considérer.

Apprenez-en plus en consultant l’État de l’énergie au Québec 2021

Informez-vous sur les travaux de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal


Nouvelles > 2021 > Consommation d’énergie et de produits pétroliers : la tendance à la hausse se maintient