Le contenu

Trois reconnaissances internationales pour Ann Langley

27 novembre 2020

Les honneurs en provenance du milieu universitaire et scientifique se multiplient pour la professeure honoraire Ann Langley. Au cours des derniers mois, elle s’est vu remettre 3 distinctions soulignant l’apport de l’ensemble de sa carrière de professeure et de chercheuse.

Doctorat honorifique

La plus récente de ces reconnaissances est un doctorat honorifique qui lui a été attribué par la University of St. Gallen, une université suisse spécialisée en sciences humaines et sociales avec laquelle la professeure Langley a eu plusieurs échanges, notamment en tant que professeure invitée.

Une cérémonie a eu lieu en Suisse au mois de septembre, mais en raison de la pandémie et de l’impossibilité de se rendre sur place, Ann Langley y a pris part de façon virtuelle.

Ce diplôme témoigne de la grande influence des recherches d’Ann Langley dans le monde, et particulièrement en Europe, où il y a un intérêt marqué pour son approche fondée sur les méthodes d’analyse qualitative et processuelle.

Il s’agit du 3e doctorat honorifique que la professeure reçoit en carrière. Elle est également docteure honoris causa de la Norwegian School of Economics, ainsi que de l’Aalto School of Business en Finlande.

Titre de fellow

Plus tôt cette année, Ann Langley a également été nommée fellow de l’Academy of the Social Sciences (ACSS), une association britannique de sociétés savantes dans le domaine des sciences sociales.

Vaste communauté d’environ 90 000 scientifiques, l’ACSS compte quelque 1 400 fellows. Ann Langley est parmi les rares Canadiens à faire partie de ce groupe.

Sa candidature à ce titre a été soumise par une autre société anglaise, la Society for Studies in Organzing Health Care auprès de laquelle elle s’est démarquée comme conférencière.

Prix à l’AOM

Provenant cette fois de la communauté scientifique américaine, elle a aussi reçu cet été le Distinguished Scholar Award de la division Organization and Management Theory de l’Academy of Management (AOM).

Cet honneur revient chaque année à une chercheuse ou un chercheur d’expérience, en reconnaissance de sa contribution au développement du domaine de l’étude des organisations.

Comme le veut la tradition pour le gagnant de ce prix, madame Langley a prononcé une conférence plénière au congrès annuel de l’AOM. Sa présentation démontrait comment l’on peut avoir recours à la théorie des organisations pour donner différents sens à la crise actuelle causée par la pandémie de COVID-19.

À propos d’Ann Langley

Ann Langley a pris récemment sa retraite de l’enseignement au Département de management de HEC Montréal où elle est entrée en 2000. Elle poursuit cependant certaines activités de recherche et occupe à l’École un poste de professeure honoraire.

Elle détient une maîtrise en recherche opérationnelle de l’Université de Lancaster et un doctorat en administration (Ph. D.) de HEC Montréal. Son expertise se situe dans les processus pratiques de gestion stratégique, en particulier concernant le changement, la prise de décision, le leadership et l’innovation dans les contextes pluralistes. Elle est l’une des responsables éditoriales de la revue Strategic Organization.

Ses 3 doctorats honorifiques de 3 universités européennes témoignent de l’intérêt que ses connaissances et son approche suscitent dans les milieux scientifiques internationaux. Son influence sur la communauté scientifique se mesure également par l’abondance des citations que ses recherches récoltent dans la littérature scientifique – elle en cumule plus de 22 000 selon le moteur de recherche Google Scholar.

Parmi les nombreuses autres distinctions reçues par Ann Langley au cours des années, mentionnons :

  • Prix Thérèse-Gouin-Décarie de l’ACFAS (2018);
  • fellow de l’Academy of Management (2017);
  • Grand Prix de rechercher Pierre-Laurin de HEC Montréal (2014);
  • membre de la Société Royale du Canada (2010).

Informez-vous sur le travail d’Ann Langley


Nouvelles > 2020 > Trois reconnaissances internationales pour Ann Langley