Le contenu

Le développement durable occupe une place grandissante à HEC Montréal

Rapport annuel 2018-2019

28 avril 2020

HEC Montréal place le développement durable (DD) au cœur de sa mission. Ses actions en ce sens sont nombreuses et elles ont des retombées significatives.

C’est ce qui ressort du premier rapport annuel du développement durable de HEC Montréal, déposé le 17 avril dernier. Il fait état de toutes les actions et initiatives en enseignement, en recherche, dans ses opérations et en services à la communauté pour l’année 2018-2019.

Former des leaders responsables

L’offre de formation en développement durable s’est accrue à HEC Montréal en 2018-2019. On compte maintenant trois programmes spécialisés de 2e cycle, dont la nouvelle maîtrise en management et développement durable, lancée en septembre 2018.

À cela, s’ajoutent plusieurs possibilités de spécialisations dans des domaines touchant au DD dans les programmes réguliers du baccalauréat en administration des affaires (B.A.A.), de la maîtrise en gestion (M. Sc.), du diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.) ou du doctorat en administration (Ph. D.).

Sur l’année 2018-2019, il s’est donné un total de 78 cours portant sur le développement durable ou abordant des thèmes y étant reliés. Et les inscriptions à ces cours sont en hausse par rapport à l’année précédente.

Approche intégrative

L’École suit une approche intégrative par rapport à l’enseignement du développement durable. Cela signifie qu’elle souhaite fournir à chaque étudiante ou étudiant, peu importe sa spécialisation, la formation de base requise pour gérer des organisations de manière responsable et durable.

C’est dans cet esprit que le programme de B.A.A. a été modifié pour inclure trois cours obligatoires portant sur le développement durable. La spécialisation en DD continue d’être offerte pour celles et ceux qui souhaitent approfondir ce domaine, après le tronc commun.

La recherche : un enjeu essentiel

HEC Montréal a également continué de faire progresser la recherche sur des sujets liés au développement durable. Les 46 articles, livres, chapitres de livres et cahiers de recherche publiés par 42 membres du corps professoral de l’École ont représenté 17 % de toutes publications scientifiques produites par le corps professoral durant l’année.

Les membres de la communauté étudiante des cycles supérieurs ont aussi contribué substantiellement à l’élargissement de la connaissance dans ce domaine. En tout, 26 essais, mémoires et thèses ont été rédigés sur des sujets tels que l’environnement, la diversité, l’équité et l’inclusion, l’intégration, l’impact social et la responsabilité sociale.

Permaculture et parrainage

Parmi les nombreuses actions dont fait état le rapport, notons la contribution significative du projet Hectare urbain au rayonnement de l’École en matière et bonnes pratiques d’agriculture durable. En 2018-2019, les plantations de la forêt nourricière et du potager sur le toit ont été bonifiées par l’ajout de deux ruches constituant ainsi le projet Nectar urbain. La présence d’abeilles représente un atout, entre autres pour le développement des espaces verts.

Hectare urbain est également un élément central au projet de parrainage d’écoles dans le but de les initier à la permaculture. Commencée en 2016, cette action a permis de sensibiliser plus de 1000 élèves à l’importance de préserver nos écosystèmes naturels.

Certifications

Diverses certifications obtenues par l’École démontrent aussi son engagement à soumettre ses opérations aux critères de DD les plus stricts. Aussi, l’édifice Côte-Sainte-Catherine est certifié BOMA BEST argent depuis janvier 2018 et l’on vise la certification LEED or pour le nouvel édifice au centre-ville de Montréal.

En 2019, l’École a aussi été certifiée niveau Argent par le système STARS, qui agrège plusieurs certifications définissant les meilleures pratiques en milieu universitaire. L’objectif pour 2020 est d’atteindre le niveau STARS or.

Mentionnons enfin que l’École s’est démarquée comme leader du développement durable à l’échelle mondiale en 2019, en devenant le premier campus francophone à obtenir la désignation Changemaker Campus de l’organisme Ashoka U. L’École s’est ainsi vue récompensée pour ses réalisations en innovation sociale et sa capacité à jouer le rôle d’acteur de changement.

 

Lire le rapport annuel du développement durable 2018-2019


Nouvelles > 2020 > Le développement durable occupe une place grandissante à HEC Montréal