Le contenu

Après le dégât d’eau : la bibliothèque se tourne vers l’avenir

18 septembre 2019

Des travaux de réaménagement sont en cours à la bibliothèque HEC Montréal. Une partie de ceux-ci avaient été rendus nécessaires après le bris d’une conduite d’eau à l’édifice Côte-Sainte-Catherine, le 16 avril 2019. Des infrastructures avaient été endommagées et des milliers de livres avaient été sauvés de justesse.


Démantèlement d’une partie des rayonnages, en juillet 2019.

DÉmanteler sans gaspiller

La première partie des travaux qui consistait à démanteler les rayonnages de livres pour effectuer des réparations dans la section touchée par le désastre a donc été complétée durant l’été.

Les rayons retirés ne seront toutefois pas remis en place. Ils ont tous été redistribués dans le réseau des écoles et des bibliothèques du Québec. Dix organismes ou établissements d’enseignement ont été preneurs, notamment l’Université Laval qui a récupéré plus de la moitié des 320 sections de rayonnages disponibles.

« La démarche s’inscrit dans une logique d'économie circulaire, une pratique dans laquelle l’École fait figure de pionnière, explique le responsable du développement durable à la Direction des infrastructures Jean-Michel Champagne. Le meilleur choix pour nos biens excédentaires demeure la récupération in situ. Mais lorsque ce n’est pas possible, avant de les envoyer à la ferraille ou au recyclage, on les redistribue, on les vend ou on les donne. »

Moins de rayonnages, plus d’espaces de travail

Les responsables de la bibliothèque ont aussi souhaité profiter de ces réfections pour aménager de nouveaux espaces de travail, afin de répondre aux besoins grandissants de la communauté de l’École. Les étudiants sont en effet particulièrement nombreux à fréquenter la bibliothèque à l’approche des examens.

L’espace qu’occupaient les rayonnages démantelés sera donc remeublé avec de longues tables blanches. Cette section, similaire à celle qui existe de l’autre côté de la bibliothèque, pourra accueillir 96 personnes. Cet aménagement sera complété pour le mois de novembre.

De plus petites tables temporaires et des isoloirs seront aussi ajoutés dans la partie centrale de la bibliothèque pour revenir à la capacité de près de 800 places assises d’avant le dégât d’eau.

Livres entreposés

Quant aux livres sauvegardés après le sinistre, ils ont été entreposés temporairement dans les deux salles d’étude, à l’extrémité nord de la bibliothèque. Les volumes qui représentent deux tiers de la collection ont été classés dans des boîtes spéciales et sont accessibles aux usagers qui en font la demande au personnel de la bibliothèque.

À plus long terme, ces livres seront entreposés dans un lieu définitif qui n’est pas encore déterminé. Cette partie de la collection demeurera accessible sur réservation.

 « Il faut tenir compte de la tendance actuelle. L’environnement numérique fait en sorte que de plus en plus de collections sont numérisées. Cela nous donne une occasion de faire plus de place pour les étudiants », a déclaré le directeur de la bibliothèque Bernard Bizimana.


Nouvelles > 2019 > Après le dégât d’eau : la bibliothèque se tourne vers l’avenir