Le contenu

3 clés pour repenser l'amélioration continue

5 mars 2019

Six Sigma, Lean, Kaizen, réingénierie des processus, Design Thinking ou encore 5S. Chaque nouvelle année semble amener avec elle une approche « révolutionnaire » qui transformera votre entreprise en exemple d’efficacité. Et si la solution passait d’abord par des changements de perception ?

Accueillir l’évolution à bras ouverts

Les entreprises sont condamnées à se transformer, c’est une question d’avantage concurrentiel. C’est désormais requis pour toutes les organisations, même celles qui sont issues des milieux traditionnels. « Statistiquement, les entreprises qui innovent et s’améliorent continuellement dégagent plus de revenus et améliorent leur croissance au niveau des parts de marché. » explique Marie-Hélène Jobin, directrice des relations et des partenariats internationaux et directrice du programme de M. Sc à HEC Montréal « Les gens doivent devenir agiles et être capables de manipuler ces éléments-là ». Afin de s’y retrouver, il faut tout d’abord se donner une vision globale des approches existantes. En quoi ces méthodes sont-elles différentes? Qu’est-ce qu’elles comprennent? Quelles sont les principales techniques? En effectuant des simulations, il est possible de voir concrètement comment elles peuvent s’appliquer au quotidien dans une entreprise et décider laquelle nous conviendrait le mieux.

Réconcilier l’excellence opérationnelle et l’innovation

« On oppose souvent amélioration et innovation » souligne Mme Jobin. Contrairement aux idées préconçues, il n’y a pas de dualité entre ces deux concepts. « On croit que ceux qui œuvrent en amélioration continue sont des gens qui vont chercher la meilleure façon de faire quelque chose, pour ensuite la standardiser ou normer les protocoles. De l’autre côté, on pense que l’innovation est quelque chose où les gens sont complètement débridés et créatifs. Alors que c’est faux! Il faut absolument incorporer de la créativité dans l’amélioration. De la même façon, l’innovation va bien fonctionner si elle est bien structurée. » Le côté lourd de certains processus très normés d’amélioration continue peut freiner la créativité et devenir un fardeau. Il faut donc insuffler plus de légèreté à l’amélioration continue pour la rendre agile. Du côté de l’innovation, on doit déboulonner le mythe tenace qu’elle est réservée aux créatifs.

L’innovation sous contrainte, un atout majeur

« Houston, we have a problem… ». Vous souvenez-vous du film Apollo 13, où les astronautes ont dû faire face aux problèmes avec, littéralement, seulement les moyens du bord? Une navette spatiale est un exemple extrême de ce qu’il est possible de faire pour innover sous contrainte afin de trouver des solutions qui sortent des sentiers battus. Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’être aussi dramatique lors d’une prochaine réunion d’équipe! Cependant, l’imposition de certaines limites peut grandement aider à voir les défis qui se présentent sous un œil nouveau, bien au-delà des simples questions de respect des budgets. L’implantation d’une méthode reconnue devient donc une aide précieuse. « Le temps est limité, il y a des étapes prescrites, des figures imposées ou encore des canvas structurés. On doit absolument répondre à des questions spécifiques. C’est souvent le meilleur gage d’un succès répété en matière d’innovation. Ce n’est pas uniquement une question d’argent » rappelle Mme Jobin.

Pour tirer le meilleur de vos démarches d’innovation et devenir plus efficient, L’essentiel du MBA 2 vous donne les clés de l’amélioration continue pour améliorer vos processus d’affaires. La méthodologie présentée vise à passer le plus rapidement possible des idées aux résultats.


 

 Découvrez tous nos articles


École des dirigeants > Articles > 3 clés pour repenser l'amélioration continue