Contenu Menu

Histoires d'évaluation

 

L’évaluation formative notée

Andrée Lafortune est professeur titulaire au département des sciences comptables. À partir d’évaluation formative, elle nous explique comment elle évalue ses étudiants pour valider la progression de leurs apprentissages tout au long de la session. De plus, elle les encourage à prendre conscience de leur propre évolution.

 

Informations complémentaires

À l’origine, l’évaluation classique permettait de valider le savoir-faire disciplinaire et les connaissances acquises par les étudiants (Bachy, Lebrun et Smidts, 2010). Ainsi, les pratiques d’évaluation visaient essentiellement à juger de l’apprentissage de l’étudiant au regard des progrès effectués.

De plus en plus, le passage du paradigme de connaissances à celui de compétences a remis en question la conception de l’évaluation. L’étudiant maintenant considéré comme responsable de son apprentissage, les pratiques d’évaluation commencent à être envisagées non plus sous l’angle de la sanction, mais dans le but d’aider ce dernier à s’engager dans son processus d’apprentissage.

Il existe principalement deux sortes d’évaluation : l’évaluation formative et l’évaluation sommative :

  • L’évaluation sommative vise à valider un apprentissage et peut prendre diverses formes allant de l’examen, au travail écrit ou à la présentation orale.
  • L’évaluation formative a principalement pour but de vérifier la progression des étudiants. Par conséquent, elle permet au professeur d’ajuster ses intentions pédagogiques en fonction de cette progression. De plus, l’évaluation formative permet à l’étudiant de situer son niveau en s’autoévaluant.

L’évaluation sommative est à la base de la sanction des études universitaires par un diplôme, il faut donc non seulement concevoir des évaluations de qualité, mais surtout s’assurer que celles-ci répondent à trois principes fondamentaux :

  1. La cohérence : l’évaluateur s’assure que les évaluations atteignent bien les objectifs d’apprentissage définis dans le plan de cours et que ceux-ci sont explicités;
  2. L’équité : l’évaluateur s’assure que les instruments d’évaluation sont valides, que l’évaluation est juste et reflète bien l’atteinte des objectifs d’apprentissage édictés dans le plan de cours [p. ex., à l’aide de grilles d’évaluation à échelles descriptives];
  3. La transparence : l’évaluateur prend le temps d’expliquer les modalités d’évaluation, les instruments, les procédures et les critères de correction pour qu’ils soient bien compris des étudiants. L’évaluateur s’assure également que la situation d’évaluation est conforme à celle annoncée dans le plan de cours.

L’évaluation formative, quant à elle, n’est pas obligatoire puisqu’elle ne vise pas à valider la réussite d’un cours ou non. Pourtant, son utilisation, accompagnée des rétroactions de l’enseignant, a un impact positif sur « la perception positive de soi, la motivation et la persévérance des étudiants, sur la prise en charge de l’étudiant dans son apprentissage, sur son utilisation de stratégies d’apprentissage actif, sur l’attention et la compréhension de l’étudiant, sur sa réussite et sur les notes finales obtenues » (CAPRES, 2015, p.24). Dans cette perspective, l’évaluation formative et les rétroactions personnalisées sont de plus en plus encouragées en milieu universitaire.

 

Références

Bachy, S., Lebrun, M. et Smidts, D. (2010). Un modèle-outil pour fonder l’évaluation en pédagogie active : impact d’une formation sur le développement professionnel des enseignants. Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur, 26(1).

CAPRÈS (Consortium d’Animation sur la Persévérance et la Réussite en Enseignement Supérieur). (2015). L’enseignement et l’apprentissage dans une optique de développement de l’étudiant et de réussite de la formation. Dossier, section 2 de 5, récupéré le 1er mars de http://www.capres.ca/wp-content/uploads/2015/09/Section2-Lenseignement_et_lapprentissage.pdf


 

Partager cette page :
| Plus
 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2019  Tous droits réservés.