Contenu Menu

Deux sens pour le même mot

Dans un texte publié par La Presse (le 9 janvier 1999), Céline Labrosse défend vigoureusement la nouvelle désignation adoptée par une fédération de la CSN, la Fédération des professionèles – CSN. Dans son apologie du choix audacieux du syndicat, la linguiste semble confondre le sens emprunté à l’anglais du terme professionnel avec le sens français de ce mot qu’elle s’étonne de trouver dans la nomenclature du Multidictionnaire.

Le sens français du terme professionnel

Selon le Petit Larousse 1999, le professionnel ou la professionnelle est une « personne qui exerce régulièrement une profession, un métier ». Le mot désigne une personne qui pratique une activité, un art, un sport, etc., afin d’en tirer une rémunération par opposition à la personne qui l’exerce par agrément ainsi que le précise le Multidictionnaire. Le contraire d’un professionnel, c’est un amateur. Ex. : un professionnel du golf, une professionnelle de la comptabilité. Effectivement, ainsi que l’écrit Céline Labrosse, ces énoncés sont bien français. L’auteur du Dictionnaire historique de la langue française publié par Robert, Alain Rey, date l’emploi du mot en ce sens de 1842. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner de trouver dans le Multi le terme défini au sens de « de profession, de métier ». Notons que la fédération de la CSN n’emploie pas le mot en ce sens puisqu’il désigne tous les travailleurs sans distinction.

Le sens emprunté à l’anglais du terme professionnel

Le Collins Cobuild English Dictionary de 1995 définit le mot professional ainsi : « Professional people have jobs that require advanced education or training. Highly qualified professionals like doctors and engineers. My father wanted me to become a professional and have more stability.  » En anglais, les médecins, avocats, architectes, etc., les membres de profession libérale, les personnes exerçant des fonctions requérant une formation universitaire sont des « professionals ». C’est plutôt en ce sens emprunté à l’anglais que le nom professionnel est utilisé dans la désignation de la fédération de la CSN. Il est vrai que cet emploi est courant au Québec (ex. : Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec), mais il est nettement inspiré de l’anglais et non encore consigné dans les dictionnaires français. C’est pourquoi, conformément à l’avis de recommandation de l’Office de la langue française, je proposais son remplacement par le terme spécialiste qui a l’avantage d’avoir une forme identique au masculin et au féminin.


Marie-Éva de Villers
Directrice de la qualité de la communication de 1990 à 2013 à HEC Montréal et auteure du Multidictionnaire de la langue française, du Multi des jeunes et de La Grammaire en tableaux.

Partager cette page :
| Plus
 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés.