Contenu Menu

Les mots : j'en fais mon affaire

L'air du temps

Sommes-nous bien avisés d'employer l'expression comité aviseur pour désigner la réunion d'experts chargés de donner un avis sur une question? En ancien français, l'aviseur était celui qui connaissait parfaitement un domaine donné, une matière, une question. Mais ce terme est complètement sorti de l'usage français alors que, de leur côté, les Anglais nous l'empruntaient pour créer le mot adviser au sens de « conseiller ».

Au Québec, on a longtemps employé le calque de legal adviser, *aviseur légal pour conseiller juridique. Le terme *aviseur n'est consigné dans aucun dictionnaire et, fort heureusement, on l'entend de moins en moins au Québec en ce qui a trait à la pratique du droit.

Par contre, on relève parfois dans des textes soignés l'expression *comité aviseur qui paraît être un simple calque du terme anglais. Malgré son étymologie française, le mot *aviseur est sorti de l'usage dans la francophonie; en conséquence, il serait plus juste d'employer les expressions comité consultatif ou comité-conseil pour nommer le groupe d'experts réunis pour donner un avis.

En termes de

Quant à l'expression en termes de que l'on voit et entend partout, elle est maintenant passée dans l'usage. On doit l'admettre même si elle ne figure pas encore dans les dictionnaires. Notons cependant que le nom terme, utilisé dans cette expression, prend en tout temps et dans tous les contextes la marque du pluriel : en termes de. Il est absolument impensable de l'écrire autrement. Cependant, pour ceux qui ne voudraient pas baisser les bras devant cette expression par trop envahissante et qui tiennent à ne pas l'utiliser, voici quelques solutions de remplacement : quant à, relativement à, à l'égard de, en matière de, en ce qui concerne, pour ce qui est de, en fait de, sous le rapport de, sous forme de.


Marie-Éva de Villers
Chercheuse agrégée
Directrice de la qualité de la communication de 1990 à 2013 à HEC Montréal et auteure du Multidictionnaire de la langue française, du Multi des jeunes et de La Grammaire en tableaux

Partager cette page :
| Plus

L'astérisque précède une forme ou une expression fautive, une impropriété.

Liste des chroniques

 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés.