Contenu Menu

Les mots : j'en fais mon affaire

Graduons les difficultés!

En français, l'adjectif gradué a deux sens : « progressif » et « qui porte des graduations » (Nouveau Petit Robert). Par exemple, on dira : recueil de problèmes, d'exercices gradués; règle graduée en centimètres, etc. Par contre, l'adjectif gradué constitue un anglicisme lorsqu'il est employé au sens de diplômé ou dans l'expression *études graduées au sens d'études de deuxième et de troisième cycle.

Cet adjectif voulait effectivement dire jusqu'au XVIIe siècle « celuy qui a des degrez dans quelque Faculté » (Furetière), mais ce sens a vieilli. Au Québec, ce n'est pas à la survivance de cet ancien usage que l'on doit l'emploi de l'adjectif *gradué au sens de diplômé, mais plutôt à l'influence de l'anglais graduate

Voici une liste de quelques emplois erronés de l'adjectif gradué ou des mots de la même famille suivis des formes correctes :

Formes fautives

Formes correctes

*bal de graduationbal ou fête de fin d'études
*études graduéescycles supérieurs
*graduationcérémonie de remise des diplômes, cérémonie de fin d'études (enseignement secondaire et collégial)

collation des grades (enseignement universitaire)
*gradué, graduéediplômé, diplômée
*graduerobtenir son diplôme, son grade (candidat)

diplômer (établissement)

On ne confondra pas les expressions études supérieures et cycles supérieurs qui ne sont pas synonymes. Les études supérieures correspondent aux études universitaires (de 1er, de 2e et de 3e cycle), alors que les cycles supérieurs désignent les 2e et 3e cycles uniquement. L'expression anglaise graduate studies se traduit donc par le terme cycles supérieurs, et non *études graduées ou *études supérieures.

Si ces erreurs sont encore courantes dans certains établissements d'enseignement, nous devons souligner qu'elles ont à peu près disparu des textes administratifs, des affiches et des documents de l'École. Voilà de quoi nous réjouir!


Marie Malo
Coordonnatrice des activités linguistiques à HEC Montréal de 1990 à 2001

Partager cette page :
| Plus

L'astérisque précède une forme ou une expression fautive, une impropriété.

Liste des chroniques

 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés.