Le contenu

La Chaire de gestion du secteur de l’énergie publie L’État de l’énergie au Québec 2018

Un rapport rédigé par Johanne Whitmore et Pierre-Olivier Pineau

18 décembre 2017

(Assis à la table) Robert Gagné, directeur de la recherche et du transfert, HEC Montréal et Johanne Gélinas, en compagnie de Pierre Olivier Pineau (debout derrière à gauche) et du ministre Pierre Moreau.

Les Québécois sont toujours plus énergivores, particulièrement en ce qui a trait à leur consommation d’essence et de diesel, ce qui annule les gains réalisés par ailleurs en efficacité énergétique. C’est l’un des constats formulés dans la 4e édition de l’État de l’énergie au Québec, un bilan annuel publié par la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal, qui rassemble les données les plus récentes sur le secteur de l’énergie.

Le document signale que les cibles que s’est fixé le gouvernement pour réduire de 40 % la consommation de produits pétroliers et de 37,5 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030 ne seront pas atteintes si les tendances se maintiennent. Selon ses auteurs, il faut mettre davantage en place des mesures pour renverser nos habitudes en transport et développer les alternatives à l’automobile en solo.

« Les Québécois pourraient se croire en voie d’amorcer la transition énergétique, mais les données montrent qu’ils sont loin d’être à la hauteur de leurs ambitions en matière d’énergie et de réduction de GES », explique Pierre-Olivier Pineau, coauteur du rapport et professeur titulaire de la Chaire. « Alors qu’on parle de transition, les ventes d’essence, par exemple, ont augmenté de 8 % de 2015 à 2016, et l’on bat des records de ventes de camions. Les données rendent à l’évidence l’incohérence entre nos habitudes de consommation d’énergie et l’atteinte des cibles. »

Le lancement de l’État de l’énergie au Québec 2018 a eu lieu à Montréal, le 13 décembre 2017, au siège social de BMO Banque de Montréal. BMO Marchés des capitaux était le grand partenaire de l’événement.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Moreau et la présidente-directrice générale de Transition énergétique Québec (TEQ), Johanne Gélinas, étaient présents pour l’occasion. Le ministre en a profité pour annoncer l’attribution par Transition énergétique Québec d’une somme d’un million de dollars sur 5 ans à la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal pour la soutenir dans ses travaux de recherche.

Cet appui financier s’ajoute à celui de 10 autres partenaires de la Chaire, soit BMO, Boralex, Enbridge, ENERCON, Énergie renouvelable Brookfield, Énergir, MERN, McCarthy Tétrault, PwC et Valero.


Nouvelles > 2017 > La Chaire de gestion du secteur de l’énergie publie L’État de l’énergie au Québec 2018