Le contenu

Alain Bouchard, professeur d’un jour

Le président de Couche-Tard rencontre les étudiants du MBA et de l’Accélérateur Banque Nationale

27 octobre 2016


« Entreprendre, c’est inventer sa vie, dit Alain Bouchard. Ça m’a toujours procuré plus de plaisir que de difficultés. Aux entrepreneurs, je dis que le moyen de réussir c’est de bien s’entourer de gens meilleurs que nous.» 

Le président et fondateur de Couche-Tard s’est prêté au jeu de professeur d’un jour à HEC Montréal. Il a d’abord rencontré les étudiants du MBA, puis il a répondu aux questions de la cohorte d’entrepreneurs de l’Accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal.

« C’est une occasion unique d’accueillir Alain Bouchard, a dit le directeur du programme de MBA, Louis Hébert. Ce qu’il a réussi à faire – construire une entreprise de cette taille en moins d’une génération –  est hors de l’ordinaire. » 

Alain Bouchard a ouvert son premier dépanneur en 1980. L’entreprise qu’il a fondée à Laval est devenue la multinationale Alimentation Couche-Tard, qui compte aujourd'hui 12 000 magasins et emploie plus de 100 000 personnes. Son chiffre d'affaires avoisine les 50 milliards de dollars.

Devant les étudiants du MBA, Alain Bouchard a répondu à de nombreuses questions touchant à divers aspects de la direction de son entreprise. Il a notamment discuté du type de culture d’entreprise chez Couche-Tard, de l’implantation de cette culture au sein d'une multinationale en constante expansion, ou encore des enjeux moraux et législatifs de s’implanter à l’étranger. 

Il a aussi parlé des projets et des défis à venir. « Pour nous, l’objectif c’est d’évoluer et de suivre ce que les gens veulent, maintenant, sans être en retard ni trop en avance, explique Alain Bouchard. Dans le fond ce qu’on vend, c’est du temps. Peu importe ce qu'il y a dans le magasin, entrer sortir d’un Couche-Tard, c’est 1 à 2 minutes. »

Avec les entrepreneurs de l’Accélérateur,  Alain Bouchard a aussi parlé de gestion des ressources humaines de l’entreprise. Notamment, au sujet de la conciliation travail-famille, il a dit : « Si vous voulez travailler 15 heures par jour, vous pouvez le faire, mais pas chez moi. Allez passer du temps avec vos enfants et votre famille. » 
 

(Crédit : Mehdi Drissi, cofondateur de Bridgr)

    
Il a par ailleurs été questionné sur sa pire erreur en tant que dirigeant. Il a révélé avoir appris qu’il valait mieux se séparer de gestionnaires n’adhérant pas aux valeurs de l’entreprise, même lorsque ceux-ci sont très performants.  Disant que l’impact d’un gestionnaire qui ne respecte pas ses employés se répercute sur l’ensemble de l’entreprise. 
 

Louis Hébert, Alain Gosselin, Alain Bouchard, Guy Gendron, Michel Patry et Denis Chênevert


Nouvelles > 2016 > Alain Bouchard, professeur d’un jour