Le contenu

Changements climatiques et développement durable : des étudiants et diplômés de l’École mettent les jeunes au cœur des discussions internationales

21 décembre 2016

Six jeunes professionnels, dont cinq étudiants et diplômés de HEC Montréal, ont fondé l’association CAP Développement Durable (CAP DD) pour sensibiliser et regrouper les jeunes professionnels et futurs décideurs sur les enjeux liés aux changements climatiques. Leur premier objectif était de constituer la délégation pour participer à la conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) qui s’est tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016. Ils ont assemblé et réussi à financer une délégation d’une trentaine de participants et prévoient maintenant une série de projets pour l’année 2017.

« Notre présence à Marrakech, jumelée aux nombreuses rencontres que nous avons faites au Maroc et au Canada, nous a ouvert la porte à de nouveaux projets, dit le président et cofondateur de CAP DD, Bachir Mouhyi (M.Sc.). On veut notamment préparer une délégation pour la prochaine COP23 en Allemagne. Dans un avenir plus rapproché, on sera présent en mars au Forum sur l’environnement Americana, à Montréal. »

L’association CAP DD a été fondée l’an dernier par une équipe pluridisciplinaire constituée de Bachir Mouhyi (M.Sc.), Salma Lahmadi (certificat, 2016), Morgane Lassaux (D.E.S.S., 2015), Nicolas Eyssallenne (microprogramme, 2016), Marouane Bentefrit (D.E.S.S.) et Ali Benryane.

« On voulait créer une association pour donner une voix aux jeunes professionnels dans le cadre de la lutte aux changements climatiques, raconte Bachir Mouhyi. Dans les faits, c’est notre génération qui va assurer la transition vers une économie verte, compétitive, et sobre en carbone dans les organisations. Et la COP est le plus important espace de discussion, de partage et de réseautage sur les enjeux des changements climatiques. »

Après sa fondation, l’association a obtenu le soutien de l’École, ce qui lui a permis notamment d’organiser un colloque de préparation à la COP de Marrakech le 17 octobre dernier.

« Nous avons très tôt obtenu le soutien de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie, du Pôle e3 et de la Direction du développement durable, souligne Sarah Cacoub (M.Sc.), la responsable des relations de presse de CAP DD. Cela nous a aussi permis d’aller chercher du financement dans le privé et des subventions gouvernementales. »

Pendant la conférence sur le climat à Marrakech la délégation a organisé ou coorganisé trois événements : une conférence sur les innovations technologiques pour une économie sobre en carbone, un colloque tenu à l’Université Cadi Ayyad sur la coopération internationale dans la lutte contre les changements climatiques et une soirée de réseautage Maroc-Canada. Ce dernier événement s’est tenu en présence, notamment, du premier ministre du Québec Philippe Couillard, du ministre Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, et de l’ambassadrice du Canada au Maroc, Nathalie Dubé.

« On a eu une réponse si forte qu’on a réalisé qu’il y avait vraiment le besoin et l’intérêt pour réunir les jeunes professionnels, dit Bachir Mouhyi. On travaille sur de nouveaux projets pour construire des liens autant académiques qu’économiques, notamment avec d’autres jeunes chercheurs et professionnels de la francophonie. »

*Photo prise lors de la soirée de réseautage Maroc-Canada. Crédit Jean-Christophe Voyer.

Nouvelles > 2016 > Changements climatiques et développement durable : des étudiants et diplômés de l’École mettent les jeunes au cœur des discussions internationales