Le contenu

Le Grand Montréal : une métropole en mode rattrapage, avec plusieurs défis à relever

16 novembre 2015

L’Institut du Québec (IdQ), en collaboration avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et Montréal International, publie aujourd’hui un rapport qui recense 29 indicateurs socio-économiques sur la région métropolitaine de Montréal et la compare à 14 villes nord-américaines ainsi qu’à 4 villes européennes. Réunis en cinq catégories (vitalité économique, innovation, capital humain, qualité de vie et attractivité), ces indicateurs brossent un portrait des forces et des défis du Grand Montréal, dans le but d’orienter les actions à prendre pour rendre la métropole plus performante. 

« Le Grand Montréal a des forces, comme la qualité de vie et la croissance de son PIB ou de la productivité, a déclaré Raymond Bachand, président de l’IdQ. De plus, il demeure concurrentiel pour les entreprises étrangères. Toutefois, la région fait face à plusieurs défis quant à la stimulation de l’innovation et à la disponibilité du capital humain. »

 

FAITS SAILLANTS
  • Montréal accuse un retard significatif en matière d’activités économiques, mais présente des indicateurs de croissance économique prometteurs, ce qui permet d’envisager une amélioration relative de l’économie montréalaise.
  • Sur le plan du capital humain, Montréal a de sérieux défis. Le taux de décrochage et la proportion de diplômés dans la population demeurent très préoccupants.
  • La présence de plusieurs éléments favorisant l’innovation ne se répercute pas en innovations reconnues. Montréal a les ingrédients favorables à l’innovation, mais la recette ne prend pas.
  • La qualité de vie montréalaise demeure sa principale qualité. La région se démarque favorablement sur plusieurs aspects.
  • Montréal est une ville relativement attrayante pour une entreprise qui souhaiterait s’y installer.

Nouvelles > 2015 > Le Grand Montréal : une métropole en mode rattrapage, avec plusieurs défis à relever