Le contenu

HEC Montréal figure au 30e rang d'un classement mondial d'employabilité

29 octobre 2012

HEC Montréal se retrouve à la 30e position du classement mondial d'employabilité (Global Employability Ranking) réalisé par les firmes de consultation Emerging (France) et Trendence (Allemagne). Seules deux autres universités canadiennes apparaissent dans le top 30 de ce palmarès qui a été dévoilé dans l'édition du 24 octobre 2012 du New York Times.

L'étude reliée à ce classement a été effectuée entre mai 2012 et juin 2012, alors qu'Emerging, en collaboration avec Trendence, a demandé à plus de 4 700 chefs de la direction et  présidents d'entreprise d'envergure dans 20 pays* de nommer les universités où ils préféraient recruter, et ce, partout à travers le monde. À partir des résultats obtenus, les deux firmes de consultation ont retenu les 150 premières pour faire partie de leur classement mondial. HEC Montréal s’est démarquée, passant du 46e rang en 2011 au 30e rang en 2012.

Le but de l'étude d'Emerging/Trendence était de fournir aux universités, aux recruteurs et aux étudiants un plan directeur indiquant les meilleures écoles en vue d'obtenir un emploi. La plupart des gestionnaires interrogés ont d'ailleurs soutenu que l'établissement où le postulant avait fait ses études avait un rôle significatif dans le processus de recrutement. 

Emerging, société de conseil en ressources humaines, s'intéresse particulièrement à l'optimisation du recrutement et à l'intégration des jeunes talents dans les entreprises. Pour sa part, Trendence se spécialise dans les enquêtes internationales portant sur le marketing en ressources humaines et l’image de marque des employeurs. 

*Australie, Angleterre, Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, Espagne, États-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Malaisie, Mexique, Pays-Bas,  Russie, Singapour, Suède, Suisse.


Nouvelles > 2012 > HEC Montréal figure au 30e rang d'un classement mondial d'employabilité