Le contenu

Paul Lanoie reçoit le Prix de la recherche européenne « finance et développement durable »

15 octobre 2012

Le professeur Paul Lanoie (économie appliquée) est l’auteur principal de l’article qui a remporté récemment, à Paris, le Prix de la recherche européenne « finance et développement durable », dans la catégorie article de recherche. Créé en 2005 par le Forum pour l’investissement responsable (FIR), une association française multipartite, ce prix prestigieux doté d’une bourse de 5 000 euros est remis conjointement, depuis l’an dernier, par le FIR et les Principes pour l’investissement responsable (PRI), un réseau d’investisseurs internationaux. Le prix récompense le meilleur article sur le thème de l’investissement responsable paru au cours des deux dernières années et dont au moins un des auteurs est européen.

Intitulé « Environmental Policy, Innovation and Performance: New Findings on the Porter Hypothesis », l’article primé a été coécrit avec Jérémy Laurent-Lucchetti (Ph. D. de HEC Montréal et professeur à HEC Genève), Nick Johnstone (économiste à l’Organisation de coopération et de développement économiques – OCDE) et Stefan Ambec (professeur à l’Université de Toulouse). Il a été publié en 2011 dans le Journal of Economics and Management Strategy (volume 20, numéro 3, pages 803-842).

Selon l’hypothèse du professeur de stratégie Michael Porter, de la Harvard Business School, des réglementations environnementales sévères, mais bien ciblées, peuvent, en favorisant l’innovation, amener les entreprises à mieux utiliser leurs ressources et leur énergie, et ainsi être plus profitables. Cette hypothèse contre-intuitive a suscité beaucoup de débats dans la littérature économique et managériale. Pour y jeter un regard nouveau, les chercheurs proposent l’étude empirique la plus complète sur le sujet. Ils ont réalisé une analyse à partir d’une base de données très riche de l’OCDE, comprenant des observations sur quelque 4 200 usines dans sept pays. Aux données sélectionnées, ils ont appliqué une méthode économétrique permettant de tester le lien de causalité entre la sévérité perçue des réglementations environnementales, l’investissement dans la R&D environnementale et la performance économique.

Les auteurs de l’article primé ont ainsi démontré qu’il existe un lien positif entre la sévérité de la réglementation et l’innovation, comme le stipule la première partie de l’hypothèse de Porter. Toutefois, cet effet ne se traduit pas par une meilleure performance financière des entreprises. 

Le professeur Lanoie est titulaire d’un Ph. D. en science économique de l’Université Queen’s. À HEC Montréal, il est directeur des affaires professorales, professeur titulaire rattaché à l’Institut d’économie appliquée et membre du Groupe de recherche interdisciplinaire en développement durable.


Nouvelles > 2012 > Paul Lanoie reçoit le Prix de la recherche européenne « finance et développement durable »