Le contenu

HEC Montréal et l’Ordre des CGA soulignent l’importance de la diversité en gouvernance

24 février 2012

Lors d’une conférence organisée par HEC Montréal et l’Ordre des CGA du Québec, Claude Francoeur, titulaire du professorship en information financière stratégique – CGA, et Nathalie Francisci, CRHA, présidente de l’Institut des administrateurs de sociétés – section Québec, ont présenté l’état de la recherche et discuté des bénéfices liés à la diversité au sein des conseils d’administration. L’événement a fait salle comble et a réuni chercheurs, spécialistes de la gouvernance et gens d’affaires avides d’en connaître davantage sur la diversité en gouvernance et plus particulièrement sur la représentation des femmes dans les conseils d’administration.

« Les réformes actuelles en gouvernance visent une plus grande diversité de pensée et la participation des femmes est des plus importantes à cet égard », déclarait Claude Francoeur. « Malheureusement, les sociétés ouvertes canadiennes n’affichent en moyenne qu’un maigre taux de 10,3 % de participation féminine sur leurs conseils et 42 % des entreprises canadiennes ne présentent aucune femme au sein de leur conseil d’administration », ajoute-t-il.

À la lumière des travaux menés par le groupe de recherche sur la diversité en gouvernance de HEC Montréal, on observe un impact positif sur la qualité des décisions stratégiques ainsi que sur la performance financière des entreprises où les conseils d’administration et les équipes de direction sont bien diversifiés. En effet, parmi les 300 entreprises qui ont été étudiées sur une période de trois ans, celles dont la haute direction affichait un haut taux de participation féminine ont généré un rendement excédentaire de 6 % par rapport aux exigences du marché.

Certains pays, comme la Norvège, ont opté pour l’imposition de quotas afin d’accroître la représentation féminine au sein des conseils d’administration. D’autres pays préfèrent recourir à des moyens incitatifs ou choisissent, comme le Canada, ne pas intervenir pour laisser libre cours aux lois du marché. « Bien que nos études concluent qu’il existe un niveau de diversité optimal au-delà duquel les CA sont plus performants, la masse critique de femmes à atteindre n’est pas nécessairement la même pour l’ensemble des entreprises », explique le professeur. « La solution réside peut-être dans une approche collaborative. L’État, les investisseurs, les entreprises, les universitaires, doivent tous concourir à l’atteinte d’une plus grande diversité démographique sur les conseils et à la haute direction des sociétés ouvertes », conclut-il.

À propos du professorship en information financière stratégique – CGA

Issu d’une entente de partenariat avec l'Ordre des CGA du Québec, le professorship en information financière stratégique – CGA a pour but d’encourager et de promouvoir la recherche dans le domaine de l’expertise professionnelle en comptabilité. Claude Francœur, professeur agrégé au Service de l’enseignement des sciences comptables, en est le titulaire depuis sa création en 2008.  Les activités de recherche du professeur couvrent les thèmes de la gouvernance, de l’éthique, de la qualité de l'information financière, des normes internationales et de la performance financière.


Nouvelles > 2012 > HEC Montréal et l’Ordre des CGA soulignent l’importance de la diversité en gouvernance