Le contenu

Le professeur Ryad Titah remporte la plus haute distinction pour une thèse en systèmes d’information

19 décembre 2011

Le professeur Ryad Titah (TI) a remporté le prix de la meilleure thèse en systèmes d’information (SI) pour sa thèse intitulée Utilisation et impact du gouvernement électronique au niveau municipal et supervisée par le professeur Henri Barki (TI), titulaire de la Chaire de recherche du Canada en implantation et gestion des technologies de l’information. Cette prestigieuse distinction a été obtenue dans le cadre de l'ACM SIGMIS Doctoral Dissertation Award Competition 2011, laquelle évalue chaque année les meilleures thèses en SI soutenues dans le monde. La remise du prix s’est déroulée le 5 décembre dernier, lors de l'International Conference on Information Systems (ICIS 2011), à Shanghai. Il s’agit d’une première au Québec pour un diplômé d'un programme de Ph. D. en SI.

 

Le gouvernement électronique (GE) : un sujet d'actualité

L’utilisation des technologies de l’information par les gouvernements – municipaux et autres – n’est bien sûr pas nouvelle. L’expression « gouvernement électronique » (ou encore les expressions « administration électronique » et « gouvernement en ligne »), elle, est apparue plus récemment pour désigner cette utilisation – et notamment celle d’Internet, des réseaux et des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC) – dans le but de transformer les relations avec les citoyens, les organisations et les différentes branches gouvernementales. Déjà, à travers le monde, des sommes colossales ont été engagées dans ces technologies pour mettre en place de nouvelles pratiques dont il est attendu qu’elles auront des retombées positives sur l’efficacité, l’efficience et la compétitivité des administrations publiques.

La définition du GE fait clairement référence à l'utilisation des SI par les gouvernements dans le but d'obtenir de nouveaux et de plus grands bénéfices. Pourtant, aucune étude à ce jour n'avait tenté d'analyser systématiquement le contenu de cette utilisation. Ryad Titah a donc voulu évaluer si une utilisation efficiente des systèmes de GE contribuait de façon significative à la compétitivité des municipalités, comment font ces dernières pour être plus concurrentielles par cette utilisation et son impact auprès des utilisateurs.  

Ainsi, la thèse du professeur Ryad Titah développe et teste un modèle théorique d’utilisation et d’impact du gouvernement électronique (GE) au niveau municipal et se divise en trois articles. Le premier est une revue de la littérature dont les résultats ont permis de catégoriser la recherche sur l’adoption et l’acceptation du GE. Une première version de cet article a été publiée dans International Journal of Electronic Government Research (2006). Le second, paru dans la revue MIS Quarterly (2009), visait à clarifier et à mesurer la notion « d’interaction » entre facteurs (pratiques managériales, facteurs individuels et organisationnels, sous-cultures organisationnelles, ou caractéristiques techniques des SI), laquelle a souvent été évoquée dans les études recensées par la revue de la littérature. Cet article a montré, par une enquête de terrain impliquant 258 utilisateurs de SI, que deux concepts importants de la recherche en adoption et acceptation des TI – soit les croyances instrumentales (l’attitude) et les croyances normatives (les normes subjectives) – étaient des substituts plutôt que des compléments ou des facteurs indépendants dans la prédiction de l’intention individuelle d’utiliser un SI. Le troisième a conceptualisé l’utilisation du GE dans le domaine municipal comme étant la performance d'un ensemble étendu de routines organisationnelles par Internet et a proposé un cadre de recherche mettant en relation l’influence de l’utilisation du GE par les municipalités sur trois catégories de performance : la performance de service, la performance économique et la compétitivité des villes. Les données recueillies auprès de maires et hauts responsables de 221 municipalités au Canada et aux États-Unis ont permis d'établir la validité de la majorité des hypothèses de l'étude ainsi que celle de la conceptualisation du GE.

Les conclusions de Ryad ont clairement démontré qu'une utilisation efficiente des systèmes de GE contribuait de façon importante à la compétitivité des villes et à leur performance interne, mais le professeur n'arrêtera pas là ses recherches. En effet, grâce à la subvention qu'il a reçue du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC) en juin 2011, le professeur Titah étendra ses recherches en évaluant cette fois l'utilisation du GE et son impact selon une conceptualisation transnationale, pour ainsi voir si ses conclusions sont les mêmes dans un cadre plus élargi.

 

Le professeur Titah accumule les distinctions

Il ne s'agit pas du premier prix remporté par Ryad Titah qui, avant de se joindre au corps professoral de HEC Montréal en 2010, a été professeur associé pendant deux ans à la EMLYON Business School. Entre autres, en 2007, durant ses études de doctorat, il a obtenu avec les professeurs Marlei Pozzebon (HEC Montréal) et Alain Pinsonneault (McGill) le Best IS Publication of the Year Award décerné lors de l'ICIS 2007 ainsi que le Highly Commended Paper Award remis dans le cadre des Emerald Literati Network Awards for Excellence, pour un article publié dans la revue Information Technology & People. Il a également obtenu le prix Esdras-Minville 2006 de l'École pour un article coécrit avec Henri Barki et Céline Boffo, paru dans la revue Information Systems Research en 2007.

 

À propos de la compétition et de l'AIS

L'ACM SIGMIS Doctoral Dissertation Award Competition est la plus prestigieuse compétition internationale de ce genre en systèmes d’information et est commanditée par l'Association for Computing Machinery (ACM) Special Interest Group on Management Information Systems (SIGMIS). Les coprésidents de la compétition étaient les professeurs en TI Vallabh Sambamurthy (Michigan State University) et Bernard Tan (National University of Singapore). L'ICIS est le plus important congrès en technologies de l’information organisé par l'Association for Information Systems (AIS), qui chaque année accueille plus de 1 000 participants de partout dans le monde.

Fondée en 1994, l'AIS est une organisation professionnelle internationale qui regroupe plus de 4 000 universitaires et professionnels spécialisés en TI à travers le monde. En plus d'organiser des rencontres et de publier des revues, dont le Journal of the Association for Information Systems, l'AIS collabore avec d'autres organisations à faire avancer les connaissances dans le domaine des TI, à stimuler la recherche et à faire la promotion de normes professionnelles élevées à l'international.

 

Toutes nos félicitations à Ryad et à son directeur de thèse, Henri Barki !


Nouvelles > 2011 > Le professeur Ryad Titah remporte la plus haute distinction pour une thèse en systèmes d’information