Le contenu

Renouvellement de trois chaires de recherche du Canada

25 novembre 2010

Le ministre de l’Industrie Tony Clement a annoncé hier, à Toronto, le financement ou le renouvellement de 310 chaires de recherche du Canada, au sein de 53 universités. Parmi celles-ci, figurent trois chaires de HEC Montréal, soit les chaires de recherche du Canada en implantation et gestion des technologies de l’information, en gestion des risques et en gestion de l’engagement et du rendement des employés, dont les titulaires sont, respectivement, les professeurs Henri Barki, Georges Dionne et Christian Vandenberghe.

Cette annonce a été faite dans le cadre de la conférence régionale organisée à l’occasion du 10e anniversaire du Programme des chaires de recherche du Canada. Ce Programme vise à recruter et à maintenir en poste des experts de renommée internationale dans les universités et collèges du pays afin que des travaux de recherche de pointe y soient menés dans tous les domaines.

Rappelons que, parmi les écoles et facultés de gestion au pays, HEC Montréal est celle qui détient le plus grand nombre de chaires de recherche du Canada. En plus des trois chaires dont le financement est renouvelé cet automne, HEC Montréal abrite en effet quatre autres chaires de recherche du Canada dans les domaines de la distributique, de la gestion stratégique en contexte pluraliste, de la logistique et du transport ainsi qu’en technologie de l’information dans le secteur de la santé.

Chaire de recherche du Canada en implantation et gestion des technologies de l’information

Créée en juin 2003, la Chaire de recherche du Canada en implantation et gestion des technologies de l’information (de niveau 1) poursuivra ses activités au cours des sept prochaines années grâce au renouvellement de sa subvention de 1,4 million de dollars.

Sous la direction de son titulaire, le professeur Henri Barki, cette chaire a un programme de recherche qui vise l’atteinte d’une meilleure compréhension du phénomène d’implantation des TI ainsi que le développement des outils et des connaissances permettant une meilleure gestion des projets d’implantation. Ses projets de recherche peuvent être regroupés autour de trois grands axes selon l’unité d’analyse de la recherche : l’organisation, le projet d’informatisation et l’individu.

Titulaire d’un Ph. D. (Information Systems) de l’Université Western Ontario, le professeur Henri Barki s’est joint à HEC Montréal en 1989, où il est rattaché au Service de l’enseignement des technologies de l’information. Il est présentement membre du comité de rédaction de MIS Quarterly et du Canadian Journal of Administrative Sciences. Le professeur Barki est membre de la Société royale du Canada depuis 2003.  

Chaire de recherche du Canada en gestion des risques

La Chaire de recherche du Canada en gestion des risques (de niveau 1), dont le titulaire est le professeur Georges Dionne, poursuivra également ses activités au cours des sept prochaines années grâce au renouvellement de sa subvention, qui s’élève à 1,4 million de dollars.  

Traditionnellement associée au monde de l’assurance, la gestion des risques s’est étendue à d’autres secteurs d’activité qui touchent de près non seulement des entreprises mais également des individus et la société. Le professeur Georges Dionne a contribué de plusieurs façons à cette évolution en concevant, par exemple, des modèles de gestion des risques ayant des applications dans des domaines tels que l’assurance, le secteur bancaire, la sécurité routière, les risques environnementaux, la santé, la sécurité publique et la finance, notamment sur les plans des risques opérationnels et de crédit, ainsi que sur la gestion de portefeuille financier.

Rattaché au Service de l’enseignement de la finance, le professeur Dionne est titulaire d’un Ph. D. (sciences économiques) de l’Université de Montréal. Il est actuellement éditeur du Journal of Risk and Insurance, membre du comité de rédaction de sept  evues dans le domaine de l’assurance et de la gestion des risques ainsi que vice-président de l’Association canadienne d’économique. Auteur prolifique, il a reçu de nombreux prix, dont, à trois reprises, le prix Pierre-Laurin de HEC Montréal pour sa contribution scientifique. Il est membre de la Société royale du Canada depuis 2000.

Chaire de recherche du Canada en gestion de l’engagement et du rendement des employés

Enfin, la Chaire de recherche du Canada en gestion de l’engagement et du rendement des employés a été renouvelée pour un deuxième mandat de cinq ans. Créée en 2005, cette chaire de niveau 2 bénéficie d’un financement  de 500 000 $.

Dirigée par le professeur Christian Vandenberghe, cette chaire a pour mission d'approfondir les connaissances en matière d'engagement de manière à accroître le rendement, la conservation et le bien-être des employés. Parmi les questions auxquelles son titulaire s'intéresse figurent l’interaction entre les différentes formes d’engagement organisationnel et leur impact sur le rendement professionnel; le rôle du supérieur hiérarchique dans le développement de l'engagement organisationnel des membres de son équipe; et les pratiques de gestion susceptibles de stimuler l'engagement organisationnel.

Titulaire d’un Ph. D. (sciences psychologiques) de l’Université catholique de Louvain, le professeur Vandenberghe est rattaché au Service de l’enseignement du management. Ses champs d’intérêts et de recherche sont l’engagement organisationnel et les indicateurs de performance au travail, les relations entre les employés et les organisations, les liens entre les pratiques de gestion et les attitudes des employés, le changement et le leadership.


Nouvelles > 2010 > Renouvellement de trois chaires de recherche du Canada