Le contenu

Un 78e Congrès de l’Acfas signé UdeM – HEC Montréal – École Polytechnique

7 mai 2010

Soixante-dix-sept ans après sa toute première édition tenue à l'Université de Montréal en novembre 1933, le Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas) est de retour dans l’institution qui l’a vu naître. Du 10 au 14 mai 2010, HEC Montréal et l'École Polytechnique se joignent à l'Université de Montréal pour accueillir la 78e édition du Congrès de l'Acfas.

« C'est avec un immense plaisir que l'Université de Montréal, HEC Montréal et l’École Polytechnique accueillent sur leur campus plus de 6000 chercheurs et participants à ce grand rendez-vous scientifique de la francophonie », souligne Laurent J. Lewis, président du comité organisateur du congrès.

En 1933, le frère Marie-Victorin, membre fondateur de l'Acfas et professeur de botanique à la Faculté des sciences de l’UdeM, écrivait au sujet du premier congrès tenu à l'UdeM: « Le Congrès de l'Acfas va donc nous permettre de dresser l'inventaire de nos modestes ressources scientifiques, de marquer le progrès accompli, de faire le point »1.  Un total de 166 communications avaient été présentées dans les domaines des sciences morales, des mathématiques, de la physique, de la chimie, des sciences naturelles et de la pédagogie des sciences.  « De ces modestes débuts décrits par Marie-Victorin, le Congrès de l'Acfas est devenu le plus important rassemblement multidisciplinaire du savoir et de la recherche de la francophonie, poursuit Laurent Lewis, puisqu'il accueille aujourd’hui des milliers de chercheurs provenant d’une trentaine de pays et de tous les secteurs de la recherche. »

Deux cents colloques et plus de 3600 communications se déclineront sur le thème du congrès : Découvrir aujourd'hui ce que sera demain. Le thème choisi souligne l'importance que doit prendre et que prend la science dans nos choix de société et dans nos actions tant individuelles que collectives. Le colloque Nouvelles perspectives en science de la biodiversité : de l'étude du vivant à l'application en est un bon exemple. Il fera état des plus récents développements  permettant de mieux prédire les effets des changements climatiques et d'autres enjeux environnementaux sur l'évolution de la biodiversité, de mieux évaluer l'impact sur la biodiversité indigène de l'introduction d'espèces exotiques, de l'urbanisation et de la déforestation, ainsi que d'évaluer plus précisément la valeur socio-économique de la biodiversité.

Laurent Lewis, qui est aussi professeur au Département de physique et vice-doyen à la recherche à la Faculté des arts et des sciences de l'UdeM, souligne l’importante contribution des sciences plus « dures » à la programmation scientifique du congrès : « Les sciences de la vie et de la santé, les sciences physiques, les sciences économiques, les mathématiques et le génie occuperont une place importante dans le cadre de cette 78e édition, notamment grâce à l’excellente participation de nos écoles affiliées. »

« La collaboration de l’École Polytechnique à ce 78e Congrès de l’Acfas est toute naturelle. Bâtir demain, tel est l’esprit qui anime nos chercheurs ici à Polytechnique, souligne Gilles Savard, directeur recherche et innovation de l’École Polytechnique de Montréal. Nous sommes fiers de présenter plus de 60 conférenciers à ce congrès et de prendre part au rayonnement du savoir technologique de la francophonie. »

« Ce rendez-vous annuel donne l’occasion à nos professeurs de présenter le fruit de leurs recherches à un auditoire avide de connaissances de pointe et d’innovation, affirme pour sa part Michel Patry, directeur de HEC Montréal. Cette vitrine permet non seulement de promouvoir et de valoriser notre expertise dans tous les domaines de la gestion, mais assure un soutien fondamental à la relève scientifique. C’est sur cette même relève que la société québécoise compte pour paver la voie de son avenir et Découvrir aujourd’hui ce que sera demain. »

 

(1) Annonce du premier congrès de l’ACFAS par le frère Marie-Victorin tiré de la première publication des Annales de l'ACFAS, vol. 1, 1935.


Nouvelles > 2010 > Un 78e Congrès de l’Acfas signé UdeM – HEC Montréal – École Polytechnique