Le contenu

Les organismes culturels bousculés par la crise

25 novembre 2009

La professeure de sciences comptables Johanne Turbide et le directeur du développement des affaires de la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux, André Courchesne, ont présenté les résultats d’une étude sur l’impact de la crise sur les organismes culturels québécois.

 

 Extraits de la conférence

 

  

En effet, à l’occasion d’un colloque organisé par Culture Montréal, les Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) et la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal qui se tenait à l’École le 20 novembre, les deux auteurs ont résumé les grandes lignes de leur étude menée à l’été 2009. Les objectifs de l’étude intitulée L’économie des arts en temps de crise étaient, tout d’abord de documenter l’impact de la crise financière sur les organismes culturels, d’identifier des solutions à court et à moyen terme, puis enfin de comparer la situation du Québec par rapport à celles du Canada, de l’Angleterre et des États-Unis où des études similaires ont été réalisées.

« L’étude a démontré que la crise a effectivement un impact important sur le financement des organismes culturels et qu’à court terme, ils n’ont pas d’autre choix que d’y faire face, précise Johanne Turbide. Pour le long terme, l’optimisme est au rendez-vous et la reprise passera par le développement. Celui-ci se traduira en augmentation de l’assistance, surtout en arts visuels, par l’augmentation de la circulation, surtout en arts de la scène, et la tenue de nouvelles activités pour les diffuseurs, associations, organismes littéraires et de formation artistique. »

Depuis 1986, l’École offre un programme en gestion des organismes culturels. La Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux, créée en 1991, poursuit une double mission : la formation et la recherche. Elle offre des séminaires et des programmes sur mesure aux professionnels du milieu culturel et aux étudiants du milieu des arts. Avec différents partenaires des milieux universitaire, artistique et gouvernemental, la Chaire de gestion des arts réalise aussi des recherches et contribue ainsi à faire reconnaître la spécifique des problèmes que pose la gestion des entreprises et industries culturelles. Une vingtaine de professeurs de HEC Montréal sont associés à la Chaire et possèdent des champs d’expertise liés à la gestion des arts.

Financé par le CRSH, le projet ARUC – Les crises financières dans le secteur des arts : prévenir plutôt que guérir - s’inscrit dans une perspective multidisciplinaire, alliant chercheurs du milieu des arts et de la culture aux chercheurs du milieu universitaire. Cette approche novatrice a pour objectif d’amener les différents acteurs œuvrant au sein des organismes culturels et ceux qui gravitent autour à mieux comprendre les causes des crises financières vécues par ces organismes, pour ensuite élaborer des modèles de gouvernance et des outils de gestion stratégique et financière adaptés aux différents types d'organismes culturels.


Nouvelles > 2009 > Les organismes culturels bousculés par la crise