Le contenu

Inauguration du Centre sur la productivité et la prospérité

La pérennité des entreprises dans la mire de HEC Montréal

25 septembre 2009

HEC Montréal inaugure son Centre sur la productivité et la prospérité en présence du ministre des Finances du Québec, M. Raymond Bachand, et de nombreux invités. Dans son budget de mars dernier, le gouvernement du Québec avait dégagé une enveloppe de six millions de dollars sur quatre ans pour investir dans la recherche sur la productivité des entreprises.

Le Centre qui voit le jour aujourd’hui a une double vocation. Il effectuera tout d’abord des recherches sur la productivité des entreprises québécoises et canadiennes ainsi que sur les déterminants de la prospérité de notre économie. La deuxième mission du Centre est de transférer et de vulgariser les connaissances sur les enjeux de productivité, de compétitivité et de prospérité afin de contribuer aux débats publics sur ceux-ci et de servir la société québécoise.

Outre l’engagement gouvernemental, le Centre jouit d’un soutien financier de Bell de 180 000 $ échelonné sur trois ans pour mener des projets de recherche étudiant les liens entre la productivité et les technologies de l’information et de 125 000 $ pour lancer le « Défi Bell – HEC Montréal sur la productivité et les technologies de l’information » dont les détails feront l’objet d’une annonce ultérieure.

« En soutenant la création du nouveau Centre sur la productivité et la prospérité, le gouvernement du Québec réitère son intention d’améliorer la productivité de notre économie et de proposer des solutions viables et réalisables, soutient le ministre Bachand. La productivité est l’instrument dont nous disposons afin d’assurer notre prospérité économique et offrir à la population une meilleure qualité de vie. »

« Les enjeux liés à la productivité des entreprises figurent depuis longtemps parmi les orientations de recherche de l’École et la création du Centre vient cristalliser les efforts déployés en ce sens par nos chercheurs, ajoute Michel Patry, directeur de HEC Montréal. Nous sommes heureux que le gouvernement du Québec se penche sur cette problématique et mette à contribution l’expertise des chercheurs de l’École à cet égard. »

À l’occasion de l’inauguration du Centre, son directeur Robert Gagné a dévoilé une première étude intitulée « Productivité et prospérité au Québec – Bilan 1981 – 2008 ». De plus, une douzaine de projets sont actuellement en cours au Centre, lesquels s’articulent sur trois axes principaux, à savoir le capital humain, le comportement des entreprises et les politiques publiques. L’expertise des chercheurs de HEC Montréal et de chercheurs issus d’autres établissements vise à faire du nouvel organisme un centre de référence en matière de productivité et de prospérité au Québec.

Le directeur Robert Gagné

Robert Gagné est professeur titulaire à l’Institut d’économie appliquée de HEC Montréal. Détenteur d’un doctorat en sciences économiques de l'Université de Montréal, il a été co-président du Comité consultatif sur le déséquilibre fiscal pour le Conseil de la fédération en 2005-2006 et a présidé le Groupe de travail sur les aides fiscales aux régions ressources et à la nouvelle économie du gouvernement du Québec en 2007-2008. Fellow du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) et membre régulier du CIRPÉE, il s’intéresse particulièrement à l’économétrie appliquée, à l’organisation industrielle et aux politiques publiques.

De gauche à droite, Michel Patry, directeur, HEC Montréal, Raymond Bachand, ministre des Finances du Québec et Robert Gagné, directeur du Centre



Nouvelles > 2009 > Inauguration du Centre sur la productivité et la prospérité