Le contenu

HEC Montréal signe une importante entente de formation de cadres avec le secteur de l'électricité au Brésil

3 novembre 2008

HEC Montréal vient de signer une entente de partenariat à long terme avec la Fondation COGE (FUNCOGE), dont les 63 entreprises membres représentent plus de 90 % de l’ensemble de l’électricité produite, transportée et distribuée au Brésil. Cette entente, qui a trait à l’offre, par l’École, d’activités de formation pour cadres et dirigeants, sur une période de cinq ans, a été signée lors d’une mission de HEC Montréal à São Paulo, à la mi-octobre.

Créée en 1998, la Fondation COGE est un organisme à but non lucratif engagé dans de nombreuses activités de recherche, de formation, de consultation et de développement institutionnel dans le cadre desquelles elle peut conclure des ententes avec des partenaires internationaux.

« Au Brésil, comme au Québec, la structure de production d’énergie repose sur l’hydroélectricité, explique Claude Desranleau, directeur régional aux Projets internationaux. Les entreprises regroupées dans la Fondation entendent promouvoir la gestion entrepreneuriale de ce secteur d’activité afin d’en préserver le dynamisme et de faire face aux nouveaux défis. La réputation internationale de l’École, qui offre de la formation pour cadres dans le secteur de l’énergie depuis plus de 25 ans à travers le monde, a facilité les échanges. Par ailleurs, on ne peut passer sous silence le rôle majeur qu’a joué Marlei Pozzebon, professeure de technologies de l’information et directrice pédagogique – Brésil, dans le développement accéléré d’activités de formation et de recherche avec plusieurs organisations brésiliennes. »

Les discussions, entreprises à la fin de 2006, ont donné lieu à une visite à HEC Montréal de hauts responsables d’entreprises membres de la Fondation qui, ensemble, représentaient 75 % du secteur de l’électricité au Brésil. Ce voyage d’études (study tour) tenu en mai dernier comportait notamment des séminaires ainsi qu’une visite d'Hydro-Québec et de la Régie de l’énergie. Manifestement intéressés par le contenu qui leur avait été présenté, les représentants de la Fondation ont alors souhaité que des professeurs de HEC Montréal se rendent au Brésil pour offrir des séminaires.

Lors de cette récente mission, à la mi-octobre, deux séminaires ont été suivis par une vingtaine de cadres supérieurs responsables de la formation dans leur entreprise respective. Paul Lanoie et Pierre-Olivier Pineau, respectivement professeur d’économie et professeur de méthodes quantitatives de gestion, ont donné ces séminaires. Claude Desranleau et Marlei Pozzebon, qui est actuellement en année sabbatique au Brésil, étaient aussi présents.

L’entente entre la Fondation et HEC Montréal a été signée à cette occasion par José Affonso da Silva Jardim, président de FUNCOGE, et Paul Lanoie, à titre, cette fois, de directeur adjoint – corps  professoral et planification stratégique de l’École.

L’offre de programmes de formation et de perfectionnement liée à cette entente sera précisée dans les prochains mois. Des discussions sont actuellement en cours concernant notamment l’organisation d’un voyage d'études à Montréal à l’intention des dirigeants et des cadres supérieurs, sur le thème de la gestion du développement durable, avec séminaires et visites industrielles. Il est aussi question d’un programme complet de formation en gestion du secteur de l’électricité s’adressant à des cadres intermédiaires à haut potentiel.

Le Brésil devient le septième pays étranger où l’École ira offrir ses programmes de formation en gestion du secteur de l’énergie, après la Chine, le Mexique, l’Algérie, la Tunisie, la Malaisie et Singapour. Et cela sans compter ses diplômés de nombreux autres pays formés dans cette discipline à Montréal.


Nouvelles > 2008 > HEC Montréal signe une importante entente de formation de cadres avec le secteur de l'électricité au Brésil