Le contenu

Marie-Éva de Villers au Comité de l'épée d'un académicien

30 octobre 2008

Marie-Éva de Villers au Comité de l'épée d'un académicien

Un tradition séculaire de la prestigieuse Académie française étend ses tentacules jusqu’au Québec et, plus précisément, jusqu’à l’École. En effet, Philippe Beaussant, nommé membre de l’illustre institution en novembre 2007, a convié Marie-Éva de Villers, directrice de la qualité de la communication à HEC Montréal, à siéger à son Comité de l’épée.

« Quand Philippe Beaussant a communiqué avec moi l’hiver dernier pour m’inviter à faire partie de son Comité, j'ai été à la fois étonnée et ravie », explique Mme de Villers. « Je me suis empressée d’accepter ce mandat qui est plutôt d’ordre symbolique. La mission qu’il nous a confiée est de réunir autour de nous autant de personnes que possible pour travailler à la défense et au rayonnement de la langue française partout dans le monde. »

Le Comité de l’épée symbolise ce à quoi un nouvel académicien veut s’attacher en priorité. Pour sa part, après avoir publié de nombreux romans, fondé une troupe de musique baroque à Versailles, dirigé une troupe de théâtre, Philippe Beaussant désire s’attacher à la défense de la langue française en France et partout dans le monde. À cette fin, il a invité des acteurs de différentes régions francophones à l’assister dans sa tâche. On retrouve notamment Jacques de Decker, secrétaire général de l’Académie royale de Belgique, Jean Starobinski, professeur honoraire de l’Université de Genève, en Suisse, Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie et ancien président de la République du Sénégal, et Marie-Éva de Villers, unique représentante du Québec et du Canada.

Tous les membres du Comité de l’épée du nouvel académicien se sont retrouvés le mardi 21 octobre au Théâtre national de l’Opéra comique de Paris pour une cérémonie protocolaire au cours de laquelle Philippe Beaussant recevait son épée d’académicien. Le surlendemain, il prononçait à l’Institut de France son discours de réception à l’Académie française.

Auteure du Multidictionnaire de la langue française et de la Nouvelle grammaire en tableaux, Marie-Éva de Villers a été nommée Chevalière de l’Ordre national du Québec en 1999; a reçu le prix Camille-Laurin décerné par l’Office québécois de la langue française pour son engagement à la promotion de l’utilisation et de la qualité du français dans son milieu de travail ou de vie, ou dans sa sphère d’influence en 2004; et la médaille de l'Académie des lettres du Québec en 1998.


Nouvelles > 2008 > Marie-Éva de Villers au Comité de l'épée d'un académicien