Le contenu

HEC Montréal présente sa toute première cohorte trilingue

En trois langues, s.v.p.!

7 mai 2008

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de fierté que HEC Montréal célèbre aujourd’hui le succès de ses premiers finissants du baccalauréat en administration des affaires (B.A.A.) trilingue, un programme instauré en 2005 qui demeure à ce jour unique en Amérique du Nord. Ce programme a permis à 68 étudiants de se doter de fortes habiletés de gestion et de mieux comprendre la culture des affaires, et ce, en trois langues, soit le français, l’anglais et l’espagnol. Les voilà fin prêts à prendre d’assaut le marché du travail ou à poursuivre des études supérieures.

« Le B.A.A. trilingue a fait entrer dans nos rangs un groupe d’étudiants curieux, talentueux, ouverts sur le monde qui ont aiguisé leur sens critique et de l’organisation et qui sont plus aptes que jamais à œuvrer dans un monde pluriculturel », affirme Federico Pasin, directeur du programme de B.A.A. « Présenter des projets, réaliser des travaux, défendre des idées en français, anglais et en espagnol constituent des défis de taille quand on ne les possède pas autant que sa langue maternelle. Cela exige une flexibilité et une adaptabilité exceptionnelles et affûte le sens de l’humilité. »

« J’ai choisi le B.A.A. trilingue parce que je voulais développer ma compréhension du monde des affaires et j'avais la possibilité de le faire avec une approche différente et plus globale que dans les programmes traditionnels », explique Jean-Philippe Deschamps-Laporte, étudiant de la première cohorte. « Ainsi, j’ai eu l'occasion d’aller étudier un trimestre à Saint-Pétersbourg, en Russie, et dès septembre, je me propose de commencer une maîtrise en économie ou en développement durable en Suède ».

Pour sa part, Catherine Tees s’est retrouvée à l’Université de Bath en Angleterre pour son trimestre d'études à l'étranger. « Cette expérience unique m’a permis de poursuivre ma formation en finance et elle a surtout développé ma confiance en moi, mon sens de la débrouillardise et m’a donné plus d’assurance. Je sais désormais que je pourrai travailler ailleurs, dans un autre pays ».

Enfin, Ilias Benjelloun a entendu parler de la cohorte trilingue alors qu’il étudiait chez lui, au Maroc. La formation en trois langues l’a attiré et il s’est donc joint au groupe d’étudiants avec le goût de découvrir de nouvelles cultures. « L’accueil des étudiants étrangers ici à HEC Montréal et au Québec est extraordinaire. La cohorte trilingue a nourri ma curiosité intellectuelle, m’a donné le goût de m’engager dans la vie associative de l’École et d’aider les autres. J’ai compris que l’autre est aussi riche que soi et que le monde mérite d’être découvert. » Ilias a agi à titre de président du Club Action Bénévole Communautaire en 2007-2008, un comité étudiant encourageant le bénévolat sur les plans local et international.

Le B.A.A. trilingue confirme le statut de leader de HEC Montréal et s'inscrit parfaitement dans les efforts d'internationalisation de l'École.


Le cheminement de la cohorte trilingue

Durant les trois premiers trimestres du programme, les étudiants du B.A.A. trilingue suivent cinq cours en français, cinq cours en anglais et cinq cours en espagnol. À partir du troisième trimestre, ils poursuivent leurs études à l'étranger, dans une langue autre que leur langue maternelle, par l'entremise du programme d'échanges internationaux de l'École, qui compte 87 établissements partenaires répartis dans 32 pays, dont l'Espagne, l'Argentine, le Chili, le Royaume Uni, la Chine et Singapour. À leur retour, les étudiants reprennent le cheminement régulier du programme. Quelque 150 autres étudiants sont inscrits au B.A.A. trilingue en première et deuxième année et le programme continue de gagner en popularité.


Nouvelles > 2008 > HEC Montréal présente sa toute première cohorte trilingue