Le contenu

Maître L. Yves Fortier, professeur d'un jour

9 avril 2008

C’était au tour du président du cabinet Ogilvy Renault, Me L. Yves Fortier, de rencontrer des étudiants du baccalauréat en administration des affaires, le 8 avril, dans le cadre du programme Professeur d’un jour.

Celui que La Presse a coiffé du titre de "Federer de l’arbitrage international", soulignant du coup sa passion pour le tennis et ses compétences reconnues en médiation, a brossé aux étudiants un portrait de carrière qui inspire. Boursier Rhodes et diplômé de l'Université de Montréal ainsi que de l’Université McGill, Me Fortier se définit d’abord comme un avocat, lui qui a plaidé pendant de nombreuses années devant les tribunaux et les plus hautes instances tant de l’étranger que du Canada.

En 1988, il accepte le poste d’ambassadeur du Canada auprès de l'Organisation des Nations Unies (ONU), à New York, poste qu’il occupe jusqu’en 1992. « Une période fascinante, souligne-t-il, qui a marqué ma vie. La chute du mur de Berlin, le passage de l'Union soviétique à la Russie, le début de la guerre du Golfe… sont quelques-uns des grands moments dont j’ai été un témoin privilégié à l’ONU. »

Une période où il a aussi perfectionné ses talents d’arbitre et de négociateur. Généreux de ses conseils, Me Fortier a rappelé aux étudiants qu’en négociation internationale il faut s’armer de patience. « Surtout, insiste-t-il, il faut maîtriser sur le bout de vos doigts votre propre dossier et celui de la partie adverse. Deviner à l’avance quels arguments seront invoqués, prévoir le prochain coup, comme aux échecs. La surdose d’information est toujours recommandée en position de négociation, internationale ou pas. » Nul doute que les talents de négociateur de Me Fortier ont servi plusieurs causes, lui qui est membre de plusieurs conseils d'administration et président de certains, dont celui d’Alcan qui a récemment conclu une transaction avec Rio Tinto.

Au cours de sa carrière, il a ainsi été amené à régler des affaires commerciales et des différends politiques des plus divers comme celui sur les frontières entre la Guinée orientale et le Gabon, ou encore le renouvellement du Traité canado-américain sur le saumon du Pacifique.

Un dernier conseil de la part de celui qui est considéré par ses pairs comme l’un des meilleurs arbitres internationaux du monde : « Exigez toujours de négocier avec le président du pays ou de l’entreprise, affirme Me Fortier. L’expérience m’a appris que c’est beaucoup plus efficace d’avoir affaire aux personnes décisionnelles ! » Un conseil qui aura force de loi pour les étudiants présents !


Devant un groupe d’étudiants du B.A.A : M. Pierre Laurin, administrateur invité, Me L. Yves Fortier et M. Olivier Irrmann, professeur adjoint, Service de l’enseignement du management.


Nouvelles > 2008 > Maître L. Yves Fortier, professeur d'un jour