Le contenu

Soutenance de thèse

Saouré Kouamé

jeudi 26 octobre 2017 de 12 h à 13 h

"Beyond Rationality : Top Executive Emotions and Strategy-Making"

Cette thèse explore l'influence des hauts dirigeants sur la stratégie et le succès des organisations. Il aborde la question des émotions qui a généralement été négligée dans la recherche en stratégie. L'idée générale défendue dans cette thèse est que l'on doit aller au-delà de la vision étroite du «haut dirigeant rationnel» et considérer les émotions comme un facteur clé dans les processus et les choix stratégiques. Elle contribue à la littérature en proposant trois essais sur cette question, à travers les articles 1, 2 et 3.

L'article 1 propose un modèle théorique sur le rôle des émotions positives dans la stratégie. En s'appuyant sur la théorie psychologique sur les émotions positives (Broaden-and-build theory), il soutient que les émotions positives jouent un rôle clé dans l'adaptation stratégique de l'organisation. En particulier, cet article prédit que l'expérience des émotions positives au niveau du président d’entreprise (PDG) et au sein de l’équipe de haut dirigeants est susceptible d'être bénéfique pour la croissance et la rentabilité d'une organisation.

L'article 2 utilise une enquête empirique quantitative de 102 entreprises pour déterminer le lien entre l'affectivité positive du président d’entreprise (PDG), d'une part, et l’entrepreneuriat corporative et ses trois dimensions (innovation, renouveau stratégique et aventure), d'autre part. Les résultats confirment les hypothèses et montrent l'importance de l'aspect affectif et émotionnel de l'impact du PDG sur le comportement stratégique et la réussite des organisations.

L'article 3 utilise une étude longitudinale-historique et qualitative sur 20 ans de deux fondations philanthropiques, l’une publique et l'autre privée, pour examiner la façon dont les agents de changement gèrent l'anxiété liée à l'identité organisationnelle pour favoriser le changement stratégique. Le modèle théorique émergent offre une preuve du lien entre ce que nous appelons «Anxiété identitaire» et l'inertie stratégique, et détaille les pratiques utilisées par les agents de changement pour gérer cette anxiété d'identitaire.

Dans l'ensemble, cette thèse appelle à plus d'attention sur les émotions des hauts dirigeants et les mécanismes qui les relient à la stratégie au niveau organisationnel. Elle invite à explorer les conditions et les pratiques managériales qui permettent un impact positif de ces émotions sur les processus stratégiques et leurs résultats.

Jury :

Mme Ann Langley, présidente-rapporteuse, Département de Management HEC Montréal

M. Taïeb Hafsi, directeur de recherche, Département de Management HEC Montréal

M. Christian Vandenberghe, membre du jury, Département de Management HEC Montréal

M. Quy Nguyen Huy, examinateur externe INSEAD

Lieu :

HEC Montréal
Côte-Sainte-Catherine
Salle Hélène Desmarais, 1er étage, section bleue



hec.ca > Événements