Le contenu
En

Savoir lire l'information financière : une nécessité

8 octobre 2015

Lire un rapport annuel ou tout autre document comptable est une tâche qui repousse de nombreux gestionnaires. Ces documents sont souvent associés à des textes illisibles ou particulièrement complexes, comme pourrait l’être un manuel d’emploi d’une déneigeuse ou la notice de construction d’un moteur d’avion.

Pourtant, ce document est relativement simple à lire. Certes, il est un peu technique et le vocabulaire utilisé n’est pas celui que nous trouvons au quotidien mais, en réalité peu de temps est nécessaire pour le comprendre. Une fois ce (court) apprentissage fait, le rapport annuel devient un véritable livre ouvert sur la vie de l’entreprise, sa performance, ses risques et sa stratégie.

L’information financière est essentielle pour le gestionnaire, que cela soit dans son activité quotidienne, dans l’analyse de ses projets d’investissement ou lors d’une évaluation d’entreprise. Il est important pour tout dirigeant souhaitant vendre son entreprise ou en acquérir une soit capable de parler le même langage que ses comptables, banquiers et autres conseillers.

La faillite de Lehman Brothers ou encore les fraudes d’Enron ou de Worldcom étaient parfaitement prévisibles pour quiconque savait lire des rapports annuels. Il était assez facile de noter que ces sociétés ne créaient pas de valeur, mais en détruisaient. En effet, dans tous ces cas, les entreprises affichaient des bénéfices alors qu’elles consommaient plus de trésoreries qu’elle n’en générait.

Le principal problème est qu’il y a encore trop souvent une confusion entre le bénéfice d’une entreprise et sa capacité à créer de la richesse. Il est aujourd’hui courant de voir un titre dans la presse ou un reportage dans des émissions économiques conclure à une bonne performance d’une entreprise uniquement parce que son bénéfice augmente.

Les décisions financières les plus courantes, qu’il s’agisse de l’accord d’un délai de paiement à un client ou du placement de la trésorerie, nécessitent d’avoir un œil averti sur la qualité de ses partenaires. Il est possible de se baser sur la confiance, mais celle-ci est bien plus facile à accorder lorsque tous les défauts de l’autre sont connus. Seuls les états financiers permettent d’apporter un certain confort dans la prise de ces décisions.

Auteur : Julien Le Maux, Ph. D., M. Sc. (finance), CFE, Adm.A., professeur agrégé, HEC Montréal

Pour en savoir davantage :

Démystifier la finance pour apprécier l’information financière



Communiquez avec nous

 Restez informé



        


hec.ca > École des dirigeants > Articles > 2015 > Savoir lire l'information financière : une nécessité

Suivez HEC Montréal sur les médias sociaux

              

À propos du site web  |  Règlements et politiques

En cas d'urgence

© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés