Contenu Menu

Les enjeux environnementaux et sociaux reliés à la gestion des matières organiques résiduelles

Quelques documents de références

L’enfouissement est la technique la plus utilisée pour éliminer les déchets organiques car elle est la moins coûteuse et la plus simple pour traiter ces résidus. Cependant la biodégradation en milieu d’enfouissement engendre des problèmes écologiques de taille. Tout d’abord, une fois enfouis sous terre, les déchets placés en situation d’anaérobie (sans oxygène) produisent une une quantité non négligeable de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) qui tous deux participent à l’effet de serre. De plus, la biodégradation engendre une forte production d’acidité (les lixiviats), qui contribue à la pollution des eaux et à la dégradation des structures métalliques dans les constructions.

Portrait de la situation au Québec - Fiche Recyc-Québec « Les matières organiques » 2010

Page d'information du MDDEP et Ressources Naturelles Canada sur les enjeux et principales initiatives au niveau de la gestion des matières organiques

 

Plan de gestion des matières organiques résiduelles à HEC Montréal

Le gouvernement du Québec adoptait en 2009 sa seconde Politique de gestion des matières résiduelles, dont il a consigné les objectifs dans son Plan d'action 2010 - 2015. Ce Plan définit des cibles précises en matière de réduction à la source, de réemploi et de recyclage tout en insistant sur la valorisation, parent pauvre jusque-là de la gestion des matières résiduelles.

C’est ainsi que, dans ce Plan, on propose la valorisation de 60% des matières résiduelles putrescibles d'ici 2015. En  2006,  moins de 10% de cette matière était récupérée et valorisée au Québec. Cela ne représente toutefois qu'un objectif intermédiaire du Plan puisque d’ici 2020 le gouvernement entend bannir complètement l’enfouissement dans la province.

Le plan de l’État québécois s’applique autant aux consommateurs qu’aux ICI (Industries, Commerces, Institutions) dont fait partie HEC Montréal. La réussite de cet objectif passe notamment par la mise sur pied de structures de biométhanisation dont plusieurs devraient voir le jour sur l’île de Montréal en 2014, notamment dans le cadre du plan directeur de gestion des matières résiduelles de l’agglomération de Montréal. 

Petit à petit, se met en place à Montréal un système de collecte des résidus alimentaires ainsi que des déchets verts. Jusqu’à maintenant, cela ne concernait que le secteur résidentiel. Il devrait toutefois d’ici peu rejoindre les ICI. HEC Montréal, prépare en conséquence son plan de gestion des résidus organiques.

Plan d'action 2010-2015 (Version sommaireVersion intégrale)

Plan directeur de gestion des matières résiduelles de l’agglomération de Montréal 2010-2014  (Version sommaireVersion intégrale)

Partager cette page :
| Plus

Événements en développement durable

CAP COP23 - La COP comme si vous y étiez!
Du lundi 13 novembre 2017 au vendredi 17 novembre 2017
Inauguration de la Chaire internationale sur le cycle de vie
Jeudi 30 novembre 2017 de 11 h 00 à 14 h 00
Tous les événements en développement durable | RSS RSS
 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés.