Le contenu
En

Louise Mauger : Un parcours en reliure d'art, 1997-2007

La Bibliothèque Myriam et J.-Robert Ouimet vous invite à l’exposition « Un parcours en reliure d’art, 1997-2007 » de l’artiste relieure Louise Mauger qui aura lieu à la bibliothèque du 24 octobre 2007 au 31 janvier 2008.

Notes biographiques de l'artiste

Née en Gaspésie en 1954, Louise Mauger complète d’abord des études universitaires en anthropologie, avant de s’orienter vers la reliure d’art. Ainsi, en 1994, elle obtenait une maîtrise en anthropologie, à l’Université Laval de Québec.

D’abord active dans le réseau des musées régionaux —Gaspésie, Bas-Saint-Laurent, Haute-Beauce—, Louise Mauger travaille ensuite au Musée de la Civilisation, à Québec, ainsi qu'au Musée d’Ethnographie de Neuchatel, en Suisse. Plus tard, elle se consacrera à des recherches en ethnologie comparée, ainsi qu’au développement culturel. En 1995, notamment, elle préparait une politique culturelle pour la Ville de Rivière-du-Loup, où elle avait également agi, en 1991-1992, à titre de coordonnatrice pour le centre d’artistes Au bout de la 20. En marge de ces acquis, Louise Mauger possède également un bagage en arts visuels. À compter de 1981, elle s’intéresse aux arts graphiques, notamment par des apprentissages et des travaux en graphisme et en imprimerie. Elle touche aussi au domaine de l’estampe, explorant entre autres la sérigraphie et la gravure à l’eau-forte. Ce sont ces antécédents en matière de création visuelle qui l’amèneront, en 1996, à se tourner vers la pratique de la reliure d’art.

Louise Mauger débute en reliure par une formation à Québec, où elle acquiert les bases du métier de relieur auprès de plusieurs formateurs, dont Ursule Turmel, Hélène Francoeur et Jonathan Tremblay. Au fil des ans, elle va se perfectionner au fil de multiples classes de maître, expérimentant diverses techniques avancées en reliure. Ce fut le cas, en particulier, pour le travail des peaux de poissons (auprès de Jonathan Tremblay), pour la mosaïque sertie en cuir (avec Louise Genest) et pour les techniques médiévales du parchemin (avec Geneviève Samson) — sans compter d'autres ateliers sur les papiers marbrés et les structures modernes en reliure.

Dès 1997, elle ouvre à Kamouraska l’Atelier de reliure l’Écritoire : son travail connaît un vif succès, avec une clientèle régulière provenant de toutes les régions du Québec. Au fil des ans, en plus de travaux privés, l’atelier réalise nombre de commandes institutionnelles, tout en dispensant des activités d’enseignement spécialisé. Mais, peu à peu, Louise Mauger s’éloigne de la reliure de service pour se consacrer, de façon plus spécifique, à la reliure d’art.

Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec (en 2001, puis en 2004), elle consacre ces dernières années à un parcours intensif de recherche et de création, qui lui a permis d’élaborer une oeuvre significative en reliure d’art. Ainsi, sa production de 2001 à 2005 l’a entraînée sur des sentiers de création inusités, en particulier vers des approches thématiques et picturales inédites. Curieusement, par la vision thématique qui encadre aujourd'hui sa production en reliure d’art, Louise Mauger revient en quelque sorte à ses premières amours, l’anthropologie. Dans des thématiques comme « Reliure et Peau humaine », ou encore, dans celle qu’elle poursuit présentement sur le thème « Plaisir et Péché », la relieure et l’anthropologue se rejoignent enfin dans une véritable symbiose créative.


Suivez la bibliothèque sur les médias sociaux

            



Contactez-nous

     


hec.ca > Bibliothèque > À propos > Expositions > Louise Mauger : Un parcours en reliure d'art, 1997-2007

Suivez HEC Montréal sur les médias sociaux

              

À propos du site web  |  Règlements et politiques

En cas d'urgence

© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés