Contenu Menu

P018

Fonds Jean-Baptiste-Cloutier. - 1912-1990, surtout 1912-1945. - 1,81 mètre de documents textuels. - 1 photographie

Notice biographique:
Jean-Baptiste Cloutier est né le 14 décembre 1895 à St-Narcisse de Champlain. Il se marie avec Anna-Marie Tousignant et de cette union naissent neuf enfants. En 1916, après des études en comptabilité au séminaire de Trois-Rivières, il obtient son diplôme d'agronome à l'Institut agricole d'Oka. En 1919, une bourse du gouvernement du Québec lui permet de poursuivre ses études en Europe. Il s'inscrit alors à l'Université de la Sorbonne à Paris où lui seront dispensés des cours offerts par les Hautes Études Sociales ainsi que par le conservatoire des Arts et Métiers. Durant ce séjour, il participe à de nombreuses conférences sur l'agriculture et la coopération tenues dans divers pays d'Europe. Il visite également le Japon en passant par l'Égypte, l'Éthiopie, l'Inde, le Vietnam et la Chine. Ces activités professionnelles diverses l'incitent à développer ses connaissances académiques dans plusieurs disciplines de 1947 à 1961. Il décède le 25 mai 1994 à Montréal.

De 1916 à 1920, Jean-Baptiste Cloutier travaille au Comptoir coopératif de Montréal à titre d'agronome et de propagandiste. En 1921, il débute sa carrière au gouvernement provincial en travaillant comme inspecteur des coopératives au service du ministère de l'Agriculture. Dans le cadre de ses fonctions, il s'occupe activement à promouvoir la création de coopératives et contribue à leur organisation, à leur fonctionnement et à leur surveillance financière. L'année suivante, il est nommé directeur propagandiste des Coopératives centrales. Il écrit une série d'articles qui traitent de la coopération et de la nécessité de l'unification des grandes centrales. Il participe à l'organisation du Congrès coopératif de Québec au début de 1923, où a également lieu la première assemblée de la Coopérative fédérée de Québec. En 1935 ou 1936, il est promu chef de la Section "coopération". Son intérêt pour la coopération et les nombreuses demandes des citoyens l'amènent progressivement, dans les années trente, à élargir son intervention aux coopératives de consommation. En 1938, il participe personnellement au fonctionnement de certaines coopératives, notamment à titre de président de la Coopérative de consommation et de crédit de Québec et comme directeur de l'Alliance des coopératives de consommation. Il est souvent appelé à donner des conférences et à participer à des assemblées annuelles ou de mise sur pied de coopératives. En 1939, suite à la création du Conseil supérieur de la coopération, il abandonne graduellement son implication dans les activités de promotion. Son intérêt pour la culture du lin l'amène à présenter plusieurs rapports au ministère de l'Agriculture et à encourager la coopération dans ce secteur.

À la fin des années trente, il est victime d'un grave accident d'automobile qui lui cause de sérieux problèmes auditifs. Il oriente alors peu à peu ses activités dans d'autres domaines. Ce qui l'amène à enseigner à l'École supérieure de commerce de Laval en 1940 et à s'occuper de la commercialisation des produits agricoles. À partir de 1938, il s'implique de plus en plus, au plan personnel, dans les affaires du Syndicat coopératif des producteurs de fourrures - qu'il contribue à mettre sur pied - et aussi dans celles de la Société coopérative des pêcheurs de l'île d'Orléans, à titre de secrétaire trésorier. Ces activités commerciales avec les deux coopératives atteignent un sommet au début des années quarante. Par la suite, il quitte son emploi au ministère de l'Agriculture et obtient, en 1943, un poste dans la fonction publique canadienne ou il occupera les postes de conseiller de placement, de directeur et de surveillant. En 1952, il participe aux activités de la Ligue des propriétaires de Sillery entre autres comme président et comme secrétaire de la Chambre de Commerce de Sillery de 1956 à 1960. Il prend sa retraite en 1962.

Portée et contenu:
Le fonds témoigne des activités de Jean-Baptiste Cloutier dans plusieurs domaines : sa formation académique au Québec, en France et aux États-Unis et son perfectionnement professionnel de 1912 à 1961; ses occupations professionnelles liées à la coopération, tels son emploi au gouvernement et ses activités commerciales au Québec, probablement à partir de 1916 ou 1918 jusqu'en 1946; ses activités professionnelles dans des secteurs différents de la coopération, bien que s'y rapportant de 1940 à 1990 dans le cas de l'enseignement et finalement sa vie privée de 1915 à 1988.

Le fonds a fait l'objet d'un traitement définitif, les 5 séries suivantes composent son organisation : A Formation académique et perfectionnement, B Occupations professionnelles liées à la coopération, C Occupations professionnelles diverses, D Vie privée, X Documents iconographiques. Le fonds contient des cahiers de notes de cours manuscrites et des notes de cours dactylographiées; des notes et des textes de conférences; des articles de journaux; des réflexions personnelles manuscrites et dactylographiées sur la coopération et sur différents sujets; des formulaires types d'enregistrement des coopératives; de la correspondance personnelle et professionnelle quelquefois étayée par des statuts de constitution, des états financiers, des comptes-rendus de réunions des coopératives et des contrats entre les producteurs et les coopératives. Finalement, on y trouve des programmes de réunions, de congrès, des listes de conférences, divers documents d'information propres à différents organismes ainsi qu'une photographie.

Source du titre composé propre: Titre basé sur le contenu du fonds.
État de conservation: La correspondance est constituée entre autres de copies des lettres de Jean-Baptiste Cloutier dont l'encre est dissoute et la reliure en cuir désagrégée à certains endroits. Bien qu'il soit possible d'en faire la lecture, certains cahiers de notes sont en très mauvais état et certaines lettres sont abîmées par l'eau et l'humidité. Les articles de journaux seront photocopiés pour faciliter la lecture et protéger les autres documents.
Source immédiate d'acquisition: En février 1995, à la suite d'une convention de donation, la succession de Jean-Baptiste Cloutier cède ses documents à l'École des hautes études commerciales de Montréal.
Langue des documents: Les documents sont en français, sauf indication contraire.
Restrictions: La consultation de la série D est limitée.
Instrument(s) de recherche: Répertoire numérique détaillé.
Note générale:
MAJ 2002-03.

Partager cette page :
| Plus
 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés.