Contenu Menu

A012

Fonds du Musée commercial et industriel de Montréal. - 1910-1960. - 71,5 cm de documents textuels. - 222 photographies

Histoire administrative:
Le Musée commercial et industriel de Montréal figure parmi les unités administratives les plus anciennes de l'École. Dès le 14 mars 1907, la Loi constituant en corporation l'École des hautes études commerciales de Montréal prévoit sa mise sur pied. En 1955-1956, le Musée cesse ses activités et les pièces sont distribuées à différents organismes muséaux québécois, alors que les objets précieux rejoignent la collection des oeuvres d'art de l'École.

Au début de 1912, Sir Lomer Gouin, le Premier ministre du Québec, visite le Musée qui est en voie d'aménagement. Dès 1913, les départements (ministères) de l'Agriculture; des Terres et des Forêt; de la Colonisation ainsi que des Mines et des Pêcheries envoient des échantillons pour les futures expositions. À la demande du directeur de l'École, plusieurs pays étrangers offrent des échantillons de leurs produits. Parallèlement, la fabrication et l'installation des meubles sont complétés. En ce début du XXe siècle, Montréal est alors la métropole industrielle et financière du Canada. C'est dans ce contexte que le Musée reçoit l'agrégation de la Commission des expositions et musées en 1915. Le 25 juin 1921, l'École reçoit les délégués de la Mission française, dirigée par le Maréchal Fayolle, envoyée au Canada pour remercier le Gouvernement de sa participation lors de la Première Guerre mondiale. Le 11 décembre de la même année, le Maréchal Foch inaugure l'exposition " La France au Canada " au Musée de l'École. C'est durant l'année universitaire 1924-1925 que le Musée devient accessible au grand public. En 1927, le Musée comprend une cinquantaine de collections complètes de technologie. Chaque année de nouvelles collections viennent enrichir les galeries. Il présentera plus de 23,000 échantillons de produits bruts et ouvrés, des photographies, des cartes et des graphiques.

Le Musée connaît cinq conservateurs au cours de son histoire : G. Lechien (1910-1915), Henry Laureys (1916-1932), Paul Riou (1932-1938), Gérard Delorme (1939-1945) et Gérard Gardner (1946-1959).

Le mandat du Musée commercial et industriel de Montréal tel qu'établit par les fondateurs répond à deux besoins. Premièrement, il sert de support parapédagogique à l'enseignement de certaines matières au programme d'études de l'institution telles que la géographie, l'histoire ou l'économie politique. Deuxièmement, il fait connaître aux hommes d'affaires les productions naturelles et manufacturées nationales ou étrangères.

Portée et contenu:
Le fonds reflète principalement les activités entourant la recherche d'échantillons ou d'objets manufacturés dans tous les coins du globe pour garnir les vitrines d'exposition. Il fournit également des renseignements sur les objets et échantillons exposés au Musée.

Le fonds a fait l'objet d'un traitement définitif comprenant deux volets. Le premier en 1987 pour les documents textuels et le second en 1989 pour les documents iconographiques. Les quatre séries suivantes composent son organisation : A Correspondance, B Inventaire du Musée, W Documents imprimés et X Documents iconographiques. Le fonds contient des rapports, des listes, des registres, des brochures, des fiches, des diapositives sur verre, des photographies, des reçus et de la correspondance.

Source du titre composé propre: Titre basé sur le contenu du fonds.
Langue des documents: Français, anglais, allemand et espagnol.
Autres formats: Les documents traités sont également disponibles sur microfilm.
Instrument(s) de recherche: Répertoire numérique simple.
Groupes de documents reliés: On peut aussi consulter le Fonds du Directorat (A007); le Fonds Esdras-Minville (P035); le Fonds Henry-Laureys (P043).
Note générale:
MAJ 2003-06.

Partager cette page :
| Plus
 
Logo HEC Montréal

Facebook YouTube Flickr Twitter LinkedIn Instagram
© HEC Montréal, 2017  Tous droits réservés.